« Une Belle, Une Bête » mise en scène de Florence Lavaud

spectacle du 27 janvier Agora/ théâtre Saragosse

pour plus d’informations voir Chantier Théâtre

  • Ce qu’en disent les 601

Je n’ai pas aimé l’ensemble du spectacle sauf deux ou trois choses : il y avait tout ce qui était lumière, ombres chinoises, la sorte de toile d’araignée taguée, le carrelage du château, la Belle avec la robe rouge se regardant dans le miroir magique. Tout ça, c’était bien mais ce qui a tout gâché en revanche, c’était le son beaucoup trop fort et les acteurs qui ne parlaient pas.

Jean-Baptiste

J’ai beaucoup aimé les majordomes quand ils bougeaient les portes ou amenaient la table et la chaise. Sinon, il y avait trop de son. Cela faisait peur quand la Belle courait entre les deux rideaux en se faisant déchiqueter par les bêtes. L’agonie de la Bête m’a beaucoup effrayé. Les éclairs ou le tonnerre étaient trop bruyants. Les caractéristiques de la Belle et de la Bête sont trop différentes à mon goût. Le masque et les mains de la Bête font très peur.

Paul

Ce que j’ai aimé : quand la Belle faisait des acrobaties et jouait du piano, quand elle a dansé, quand elle a crié parce qu’elle a vu la Bête pour la première fois, quand elle s’est cachée sous une table.

Ce que je n’ai pas trop aimé : les personnages ne parlaient pas, je m’attendais à ce qu’ils le fassent, on ne voyait pas les sœurs et pas trop le père de Belle.

Lucile

Les acteurs jouaient bien, surtout la Belle : elle montrait bien l’expression de la peur sur son visage. La lumière ainsi que les ombres chinoises  étaient très réussies. La Bête était monstrueuse : elle était comme un mélange d’animaux.

En revanche, j’ai trouvé que la musique était beaucoup trop forte. Je m’attendais à des dialogues, c’est dommage qu’il n’y en ait pas eu.

Cependant, malgré cela, j’ai bien aimé ce spectacle.

Clara

Ce spectacle est plutôt dans le monde de la peur et du cauchemar. Les sons sont souvent trop forts. L’idée des ombres chinoises est très réussie, quant aux lumières, la « toile » qui suit  la Belle est superbe. La Belle apporte la douceur et la Bête les cris, la peur… Les serviteurs sont immobiles, en noir. Ils apportent une touche d’originalité.

J’ai bien aimé ce spectacle car il sort de la réalité et il est déroutant. Les costumes sont assez impressionnants, surtout pour la Bête car elle a des pattes palmées et un masque mélangeant un bouquetin, un canard et un crapaud.

Eileen

Ce spectacle est réussi malgré le volume sonore mais je vois bien que la Bête par exemple apporte l’ombre : c’est un peu cauchemardesque. Au contraire, la Belle amène la pureté, la lumière. J’ai beaucoup aimé les jeux d’ombres. Les hurlements et rugissements de la Bête faisaient peur et rendaient le spectacle encore plus terrifiant. Le visage de la Belle est très expressif : il représente à la fois la peur, la tristesse, l’angoisse… Les jeux de lumière mettaient le spectacle en valeur surtout l’espèce de toile d’araignée : on aurait vraiment dit qu’elle était prise au piège.

Noa

C’est une pièce de théâtre vivant d’ombre, de danse, cauchemardesque et angoissante. La bande-son est en accord avec  la situation. Les costumes sont très réussis, en particulier celui de la Bête qui est un mélange de plusieurs animaux comme le bouquetin et le canard. Plusieurs clins d’œil  ont été donnés au film de Jean Cocteau. Il n’y a pas beaucoup de paroles mais beaucoup de paroles enregistrées (voix off) qui ne sont pas dites par les acteurs. La voix de la Bête est travaillée et surtout réussie.

Théo

Cette pièce de théâtre était surprenante. Pourtant, il y avait quelques défauts. J’aurais par exemple préféré que la Belle parle même si la Belle et la Bête dialoguaient par le geste. J’ai beaucoup apprécié les variations de sons et le décor était soigné et très intéressant. J’ai aussi remarqué que les acteurs étaient très doués. La Belle était très agile et nous parlait par le geste. La Bête, elle, exprimait bien la nostalgie quand elle errait sur la scène : elle donnait l’impression d’une semi présence.

Pour conclure, la pièce m’a énormément plu et je suis très contente de l’avoir vue.

        Diane

Ce que j’ai aimé, c’est le jeu des corps de la Belle, les ombres des sœurs, les tags de lumière. Les serviteurs étaient ensemble, ils faisaient la même chose.

Ce que je n’ai pas aimé : le son, il était très, très fort, les variations de volume. La voix de la Bête était assez effrayante. La métamorphose de la Bête a été très brève.

En conclusion, j’ai aimé certains aspects de ce spectacle et détesté d’autres.

Lisa

0 Responses to “« Une Belle, Une Bête » mise en scène de Florence Lavaud”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s




février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

%d blogueurs aiment cette page :