Archive pour 30 août 2013

insérer un dialogue dans un récit

voir aussi ici

Dans le dialogue, les temps utilisés sont : imparfait – passé composé – présent – futur.

Une proposition, composée d’un verbe, de son sujet et de compléments, indique quel est le personnage qui parle. Elle peut être placée :

*Avant la prise de parole : elle se termine par les deux points.

**Au milieu de la réplique du personnage : on l’appelle alors proposition incise ; son sujet est inversé ; elle est encadrée de deux signes de ponctuation.

***Après la réplique du per­sonnage : son sujet est inver­sé ; elle est précédée d’une virgule, d’un point d’interro­gation ou d’exclamation. Elle est terminée par un point.

Petit déjeuner familial

*Ce matin-là, au petit déjeuner, papa, l’air ravi, nous annonça :

–     Les enfants, au mois d’août, vous res­pirerez l’air pur de la montagne : j’ai loué un chalet dans les Alpes à deux mille mètres d’altitude.

–     Il va encore falloir marcher, **s’écria Pierre ; moi, je voulais aller à la mer.

–     Tu es un esprit contrariant, Pierre, tu n’es jamais content ! Si tu ne veux pas venir avec nous, tu garderas la maison et tu arroseras le jardin ! ***répliqua mon père.

     Manifestement papa avait perdu sa gaieté. Mon frère se tut ; moi, je ne disais rien non plus : je naimais pas les gronderies matinales ; c’était de la mauvaise humeur assurée pour toute la journée.

Remarque : la proposition incise ne commence jamais par une majuscule.

Des signes de ponctuation signalent le dialogue :

  • Les deux-points annoncent le dialogue.
  • Le tiret se place avant chaque réplique (en alinéa, comme le début de chaque paragraphe) ; il signale un changement d’interlocuteur.

août 2013
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives