Archive pour novembre 2015

Il y a… Arthur Rimbaud

DSCN8810Les Illuminations, 1886 « Enfance« 

Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrête et vous fait rougir.

Il y a une horloge qui ne sonne pas.

Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches.

Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte.

Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis, ou qui descend le sentier en courant, enrubannée.

Il y a une troupe de petits comédiens en costumes, aperçus sur la route à travers la lisère du bois.

Il y a enfin, quand l’on a faim et soif, quelqu’un qui vous chasse.

DSCN8807

DSCN8806

pour en savoir plus sur l’univers de Jean de La Fontaine

un site ici avec par exemple

Le corbeau et le Renard

Le corbeau et le Renard chanté : cliquez sur l’image, ici dit par des élèves

 la_cigale_et_la_fourmi_817x520

La cigale et la fourmi chanté par Charles Trenet, accompagné par Django Reinhardt, cliquer sur l’image

BnF, bibliothèque numérique des enfants => sept jeux

voir aussi sur le site de la BnF une exposition virtuelle : des illustrations de fables par Gustave Doré, par Benjamin Rabier ou Marc Chagall

« Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir. » Marc Chagall

Et un sourire… de Paul Eluard

in Le phénix ( Derniers poèmes d’amour) éd. Seghers
La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours, puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, faim à satisfaire,
Un cœur généreux
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs
Une vie,
La vie
A se partager.

 

 

serge reggiani

un clic sur l’image pour entendre Serge Reggiani dire ce poème

julos

un clic sur l’image pour entendre Julos Beaucarne chanter ce texte

un autre poème de Paul Eluard Liberté ici

 

 

 

 

 

 

 

Sorbonne Université : A la découverte du théâtre classique

Sorbonne Universitéun clic sur l’image pour une présentation vidéo de son cours par Georges Forestier, spécialiste du théâtre et de la dramaturgie aux XVIe et XVIIe siècles – et auteur des éditions critiques de Racine et de Molière pour la Bibliothèque de la Pléiade

merci au Livre Scolaire pour l’avoir sélectionné  pour nous dans son Top 3 des MOOC à ne pas manquer cet automne

le texte

« Bienvenue dans le cours à la découverte du théâtre classique, offert par l’Université Paris-Sorbonne qui est installée comme son nom l’indique dans l’ancienne et prestigieuse Sorbonne. Nous allons passer ensemble quelques semaines à étudier les principales caractéristiques du théâtre classique c’est-à-dire du théâtre du XVIIe siècle et nous allons voir ensemble ces caractéristiques, ses enjeux, les principaux auteurs qui ont contribué à faire de ce théâtre un théâtre quasiment éternel: Corneille, Molière, Racine.

On espère qu’à l’issue de ce cours vous pourrez avoir acquis un savoir sur un pan fondamental de l’histoire de la littérature française.

Ce savoir consiste d’abord en une sorte de panorama, une vision globale de cet ensemble de pièces de théâtre du XVIIe siècle qu’on regroupe sous le nom de théâtre classique.

Une vision précise des conditions de création historiques, sociologiques et proprement littéraires des pièces du XVIIe siècle. Une compréhension nouvelle de quelques-unes des pièces les plus admirées et en particulier de trois des principaux chefs d’oeuvre de ce théâtre: le Cid de Corneille, l’Ecole des femmes de Molière, Phèdre de Racine.

Et enfin la possibilité de comprendre de manière personnelle les autres chefs d’oeuvre que nous n’aurons pas étudiés ensemble de façon précise.

A l’issue des sept semaines que nous allons passer ensemble pour ce cours vous serez en mesure de

  • définir et de situer l’art théâtral du XVIIe siècle et son histoire.
  • Evaluer les apports et l’originalité des trois plus grands auteurs dramatiques français : Corneille et Racine pour la tragédie, Molière pour la comédie.
  • Mesurer les tensions créatrices entre la théorie et la pratique, entre le texte et le spectacle, qui ont façonné le théâtre classique.
  • Analyser les œuvres les plus connues, les plus admirées et les plus jouées aujourd’hui encore.
  • Expliquer comment les œuvres théâtrales d’une courte période historique ont atteint à l’universalité et à l’ intemporalité ce qui leur a valu le titre de classique. »

Retourner au début du sous-titrage.

Le Médecin malgré lui acte II, scène 4 « la consultation » deux exemples de mise en scène

darrasun clic sur l’image pour voir l’extrait vidéo

medecinun clic sur l’image pour voir l’extrait vidéo

et maintenant comparez !

aux Halles, portraits de commerçants

des producteurs généreux

    Le producteur de pommes BIO
Dans la partie producteur des Halles, nous sommes allés voir une fromagère, une fleuriste, des marchands de fruits mais le marchand de pommes est tellement ouvert aux autres, gentil, amusant que nous l’avons choisi.
Il se nomme Jean-Pierre T. Il plante des pommiers sans mettre de pesticide (de produits chimiques) ; c’est le seul dans les Halles. Il travaille dans les Halles depuis vingt-six ans. Quand il a répondu à toutes nos questions, il nous a offert une moitié de pomme à chacun de nous, elles étaient excellentes ! La variété se nommait Roméo.
PS: Si vous voyez un producteur BIO n’hésitez pas à lui acheter  des produits !
Noémie, Hélène et Fourquan
Boucherie charcuterie
Ce boucher s’appelle Eric L. Il a 48ans et exerce son métier aux Halles depuis 30ans. Il a commencé à 18ans accompagné de son père. Quand son père a pris sa retraite, il lui a laissé la boucherie familiale.
Marié depuis 10ans, il a deux enfants de trois et dix ans. Il est passionné par son métier. Brun, barbu, moustachu, il fait environ 1m80.C’est un homme raffiné et très joyeux.
Nous avons été surpris par la bonté des gens, il nous ont pris au sérieux.
Emilie, Pierre et Emilie G.

Atelier Floral

Au marché, nous avons rencontré une jeune fleuriste, Margaux. Elle nous a beaucoup aidés dans nos recherches pour le rallye. Elle a vingt-six ans, apprécie son métier, même si elle ne tient sa boutique (Atelier Floral) que depuis un an. Margaux est châtain clair, avec de très beaux yeux bleus sans oublier son sourire rayonnant. Son magasin très fleuri se situe en face d’un tripier. A la fin, elle nous a offert une belle fleur, ce qui nous prouve sa gentillesse.

Aliénor, Tessa, Victor et Nina

écouter

L’homme qui parlait aux pommes

On va vous présenter un agriculteur bio. Il vend des pommes bio(sans pesticides). Il était très aimable car il nous a donné une pomme à chacun. Cet homme nous semblait assez âgé, dans les  65 ans. Il fait du commerce aux halles depuis déjà quatre ans et aime son métier.
Pourquoi l’a-t-on choisi ?
Parce que on s’entendait bien avec lui : il est gentil, respectueux avec la nature et il discutait beaucoup avec nous…
Il a répondu clairement à nos questions et il nous a beaucoup encouragés pour la suite de notre enquête.
Charline S, Charline T., Quentin et Léo

des questions

                   Chez le boucher, Monsieur Taillefer

Jules Taillefer dont le nom est indiqué sur l’enseigne est le grand-père de Monsieur Taillefer, l’homme que nous avons interrogé .

Dans la famille tout le monde est boucher de père en fils. La boucherie Taillefer est la plus vieille des Halles. Elle est là depuis 1853. Il choisit ses bêtes dans les élevages de la région, vivantes, avant de les mettre dans les rayons. Quand il était enfant, il adorait travailler avec son grand -père. Aujourd’hui il travaille avec son père. Monsieur Taillefer a 48ans, son père 78 ans. Il est très gentil avec les enfants, très souriant, a une très belle moustache  mais une cicatrice sur le visage. Il porte  des lunettes rectangles bleues.

Matteo, Kethline,Samuel,Léana

chez la fleuriste
Nous allons vous présenter une jeune fleuriste, Margaux, âgée de 26 ans. Elle tient sa boutique « Atelier Floral » depuis un an. Elle est châtain clair aux yeux bleus, gentille avec ses fleurs malignes. Son magasin coloré attire de nombreux visiteurs, intrigués par la beauté de ses fleurs. La bonté de cette jeune fille fait valser ses fleurs dans le marché.
Eugénie, Ambroise et Anne-Sophie
chez Eric, le boucher charcutier
 Nous allons vous présenter Eric L. , boucher charcutier depuis l’âge de16 ans. Il a débuté ce métier très jeune car son père travaillait tous les jours aux halles et après l’école il revenait l’aider. Petit à petit, il a été passionné par ce métier et il à ouvert sa propre boucherie aux halles de PAU. Il travaille sur un étal en bois et découpe de la viande. Ce commerçant vend toute sorte de viandes :  bœuf, porc et canard. Il pratique ce métier depuis 30 ans. Il est très sympathique et a répondu à toutes nos questions avec précision et gentillesse ; nous sommes très CONTENTS de cette rencontre.
Christiane, Robin K, Jahid B. et  Julie D.

un tour au marché,

Boucherie Taillefer
Il se nomme M.Taillefer, il est boucher et travaille en duo avec un collègue. Dans sa famille, c’est une profession qui se transmet de génération en génération. Sa boucherie existe depuis 1853 : c’est la plus ancienne des Halles.
Son métier est sa passion. Il est souriant et très sympathique avec les enfants.
Grand, d’environ 1 m 80, il a cinquante ans et… toutes ses dents !
Il a une barbe de trois jours, des cheveux poivre et sel et porte de grandes lunettes à montures bleues.
Dimitri S., Sara K et Lena B.

novembre 2015
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30