à partir de Sensation d’Arthur Rimbaud (2)

Photo 20-03-2018 11 44 46

Sensation   d’Arthur Rimbaud (1854-1891)

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

consigne

changer quelques mots d’un texte tout en en respectant sa structure pour donner un autre sens.

Celui qui le souhaite prend son texte en photo, voir à la fin, cliquer pour agrandir !

Photo 20-03-2018 11 47 24

d’un texte à l’autre : florilège

« je ne parlerai pas et je serai en paix

je laisserai les rêves baigner ma tête nue

l’amour de la nature me montera dans l’âme

fatigué de marcher, je me reposerai,

Photo 20-03-2018 11 44 33

et j’irai loin, bien loin comme un marathonien

faible, je sentirai la fraicheur de la nuit

par les couleurs heureux comme avec une femme

par les vents chauds d’été, j’irai dans ma piscine

bronzé par les UV, mojito citron, frais,

rencontrer des ivrognes aux visages bien ternes,

frôlé par l’écume, fouler les vagues menues,

photo-20-03-2018-11-39-26.jpg

et j’irai bien, très bien, jusqu’à la fin

et je resterai là à veiller sur les miens

je laisserai le temps couler en continu

par une nuit d’hiver, j’irai dans le quartier

rêveur j’observerai les plaines et les campagnes

je laisserai le vent emporter mon passé

Photo 20-03-2018 11 38 49

je laisserai le vent brûler mes plaies à nue

par la nature, heureux rien qu’avec ma femme

mais la rancœur infini montera dans l’air

picoté par les herbes, grimper jusqu’au sommet

triste j’en sentirai la nostalgie à mes côtés

et j’irai loin, bien loin, comme une hirondelle,

Photo 20-03-2018 11 36 44

chatouillée par les blés, fouler l’herbe menue

je laisserai le vent glacer ma tête forte

et j’irai loin, bien loin, comme un ange gardien,

je ne bouderai pas, je ne pleurerai rien

par les soirs gris d’hiver, j’irai dans mes pensées

je laisserai le vent emporter mon passé »

0 Responses to “à partir de Sensation d’Arthur Rimbaud (2)”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s




mars 2018
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

%d blogueurs aiment cette page :