Archive pour 4 février 2019

autour de la « semaine olympique et paralympique »

en lien avec nos collègues d’EPS, séance animée avec Gaëlle M., collègue enseignante documentaliste

  présentation par deux binômes de l’expression « du pain et des jeux »  

expression venue du latin « Panem et circenses » : elle dénonce l’usage fait par les empereurs romains de distributions de pain et d’organisation de jeux dans le but de flatter le peuple   

=> aujourd’hui elle vise ceux qui peuvent se satisfaire ou qu’on encourage à se satisfaire de pain et de jeux, c’est-à-dire se contenter de se nourrir et de se divertir au lieu de réfléchir à des problèmes plus graves qui engagent toute la société  

pour les élèves

« problèmes graves » : la pauvreté, les personnes dans la rue, la pollution, l’environnement et les migrants

« les jeux » : le foot, les JO, les jeux vidéo  

lecture de deux courts extraits de Fareigneit 451 de Ray Bradbury,


Fahrenheit 451 Elise et Julie

et d’un extrait de Va-y Claire de M. Ch. Herlgerson, au début du siècle dernier une jeune fille essaie d’imposer à tous son goût pour la course à pied.


réfléchir par groupes : Jeux olympiques => uniquement du sport spectacle ?  

devise de Pierre de Coubertin trois mots latins « Citius, Altius, Fortius » qui signifient « plus vite, plus haut, plus fort », devise proposée à la création du comité international olympique en 1894.   première participation des femmes pour l’athlétisme en 1928  

arguments pour cette manifestation // réserves  

débat : intervenir =>   

Je suis d’accord avec toi mais ne penses-tu pas que…
Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi…
Contrairement à ce que tu dis, il me semble que…
Je comprends en partie ton point de vue….
Je partage totalement ton point de vue. Cependant, j’ajouterais…
En ce qui me concerne, il m’est arrivé de…………………… (exemple)  

arguments échangés

  • faire essayer un sport, pour peut-être l’aimer. – Regarder les athlètes peut motiver les gens à faire du sport.
  • On peut pratiquer un sport sans aimer en être spectateur.
  • Les athlètes poursuivent un objectif personnel, ils ne se préoccupent pas des autres. Quand on participe à une compétition, on est content de pratiquer, mais on n’est pas forcément intéressé pour être spectateur. On s’intéresse aux gens qu’on connaît (esprit d’équipe).
  • aux JO, il y a de nombreuses disciplines, toutes ne nous intéressent pas, et ce n’est pas la diffusion des épreuves qui va changer cela
  • regarder les JO permet de mesurer la grande variété des sports et les possibilités du corps. Les athlètes se dépassent et servent de modèle.
  • Mais le sport à haut niveau peut détruire le corps, le pousser à ses limites.
  • Les JO sont un spectacle cher et lointain, auquel tout le monde ne peut pas participer et pourtant nombreux sont ceux qui aimeraient : cher.
  • C’est pourquoi les épreuves sont retransmises à la télévision. Pourtant dans le stade on est plus immergé.
  • Les animations autour du sport et des JO sont aussi intéressantes, pas seulement les épreuves.
  • Les JO amènent à construire des stades, cela coûte de l’argent public pour très peu de temps. Les installations sont ensuite abandonnées ou sous-exploitées.
  • l’argent dépensé pour construire les stades pourrait être dépensé pour aménager les villes

février 2019
L M M J V S D
« Déc   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728