Archive pour 20 mai 2019

une scène de dispute entre un adolescent et un adulte suivie d’un monologue

L’action commence au salon : un homme et un jeune homme sont installés sur un canapé face à la télévision. Une pendule indique 19 h 45. Une grande lampe est allumée sur un guéridon.

Acte l, Scène 1 PERE, FILS

PERE – Maintenant, ça suffit, ça fait déjà trois fois que je te le demande. Ne m’oblige pas à répéter. Change de chaîne !

FILS – Mais papa, s’il te plait, c’est la finale …

PERE – (haussant encore la voix) Tu n’as pas l’air de comprendre, je t’ai dit de changer, Notre Dame a brûlé, je veux voir les infos !

FILS – Mais papa t’es sérieux, là ? y a qu’une finale de basket par an et Notre Dame, on va pas arrêter d’en parler…

PERE – (se levant) Ecoute-moi bien maintenant, (détachant ses mots) Tu as intérêt à ne pas discuter ou je te prive de basket à la télé jusqu’à la fin de la saison.

FILS –  Mais punaise j’en ai assez, c’est tout le temps comme ça, tu  décides de tout, tu m’énerves !

PERE  – (le regardant droit dans les yeux) Tu ne me parles pas comme ça ! il s’est passé quelque chose de grave à Paris, alors tu obéis sinon je te prive en plus de ton téléphone ce week-end.

FILS –  Papa, mets-toi deux secondes à ma place, c’est la finale de la NBA, et pour la première fois dans l’histoire, ils la diffusent sur C8 et tu ne me laisses même pas la voir, c’estpas juste !

PERE – Tu vas t’en remettre, tu le verras en replay ton match de basket. Assez discuté. Passe-moi la télécommande, et tout de suite !

FILS – (baissant la tête) C’est bon, tu as gagné. Tiens la voilà ! Laisse-moi maintenant.

PERE – (se rasseyant et se calant pour regarder la télé) C’est ça, calme toi un peu !

Acte I, Scène 2 LE FILS

LE FILS  (quittant le plateau à pas lents) Ça m’énerve, je peux jamais regarder mes matchs de NBA… et en plus une finale, pour une fois qu’elle était diffusée sur une chaine française, j’étais trop content de la voir, ça aussi, c’est un événement historique ! c’est vrai quoi ! Et  ma sœur, elle, qui a le droit de regarder tout ce qu’elle veut dans sa chambre et moi qui dois tout le temps rester avec les parents au  salon, c’est pas juste et pile quand il y a la finale, Notre-Dame brûle…. elle pouvait pas attendre pour brûler ? C’est pas juste ! Et le pire c’est que papa était d’accord pour me laisser voir le match. Il avait promis ! Je vais essayer de me calmer et présenter mes excuses. L’incendie de Notre-Dame peut-être qu’il en aura assez après les infos. Je me suis laissé emporter. Oui, c’est ça, je vais attendre un peu et présenter mes excuses. C’est le mieux.

***

L’action se déroule dans la cuisine. La pendule indique 18 heures.

Acte I, scène 1 (PERE, FILS)

PERE  – (marchant de long en large, avec de grands mouvements de bras) Non, mais qu’est-ce qui t’a pris ? J’avais confiance en toi ! tu réfléchis avant d’agir ?

FILS – Désolé papa. Calme-toi s’il te plaît ! Pas de quoi en faire un plat, non plus !

PERE  –  Non Quentin, explique-moi ce qui t’est passé par la tête !

FILS – J’en peux plus, voilà ! Je voulais juste un peu m’amuser …

PERE  – T’amuser ? Avec le bac le mois prochain ?

FILS – (le fixe les yeux grands ouverts et l’interrompt en criant) Je révise tout le temps et tu ne me laisses jamais rien faire, tu surveilles tout ce que je fais ! J’ai dix-huit ans quand même !

PERE  –  Calme-toi un peu et parle-moi sur un autre ton, tu veux.

FILS – Mais papa j’ai ma propre vie tu sais, il faut que tu me laisses souffler un peu au lieu de tout le temps me contrôler.

PERE  –  Oui, bien sûr, mais le plus grave c’est que tu m’aies menti. Tu as trahi ma confiance et ça, pour moi, c’est le pire.

FILS – (cachant un petit sourire en coin) Ouais, c’est vrai que je t’ai bien eu, non?

PERE  – Ne t’éloigne pas du sujet. J’aurais juste aimé que tu ne me dises simplement la vérité : que tu faisais une soirée avec des copains et j’aurais sûrement accepté que tu sortes…

FILS – (sortant tête basse) Je sais, mais des fois, j’aimerais me gérer un peu tout seul.

Acte I, scène II PERE

PERE (seul) – Je sais que je suis sévère avec lui, trop peut-être, mais la réussite est à ce prix. Avec son bac et l’ambition d’entrer à Science Po il devrait réviser et faire de fiches au lieu de s’amuser. Et ce mensonge ! Me dire qu’il allait  dormir chez UN copain pour réviser. Et moi, naïf, qui le crois et ne découvre le pot aux roses que par un pur hasard. J’ai vraiment peur qu’il ne soit pas assez sérieux et s’en morde les doigts plus tard. Ou qu’il lui arrive quelque chose. On devine ce que c’est les soirées de copains… dès qu’elle rentre, on en parle avec sa mère.

 


mai 2019
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031