Archive pour 8 novembre 2019

commencer un récit : où ? quand ? qui ? quelques exemples par imitation

1) Dans les premiers jours du mois d’octobre 1815, une heure environ avant le coucher du soleil, un homme qui voyageait à pied entrait dans la petite ville de Digne. Les Misérables de Victor Hugo
exemples en classe :
1) Le premier janvier 1990, vers minuit, des enfants lançaient des pétards dans la banlieue d’une grande ville.
2) Par une chaude journée d’été, aux environs de midi, un renard avançait précautionneusement dans la forêt.
3) Le premier jour de l’automne, aux alentours de 10 heures, un jeune garçon dévorait de bon appétit son sandwich en montagne.
4) En ce premier jour d’octobre, alors que midi sonnait au clocher, une femme qui rentrait épuisé d’un long voyage poussa avec soulagement la porte de sa petite maison.
2) C’était au début de juin. Il venait de passer quelques jours à Paris pour affaires. Installé dans le train express du matin, il regagnait Londres où il partageait encore l’appartement de son vieil ami Hercule Poirot, l’ex-détective belge.                       Agatha Christie
exemples en classe :
1) C’était au début des vacances. Il venait de voir le Père Noël survoler sa ville, Pau. Assis sur le canapé, il ouvrit le cadeau dont il rêvait depuis septembre.
2) C’était dans le premier jour de janvier. Elle venait de naître dans l’hôpital de la ville. Installée dans les bras de sa mère, elle dormait paisiblement.
3) C’était au début du mois de décembre. Pierre, maçon, venait d’arriver sur son lieu de travail. Installé dans son nouveau chantier, il prit ses outils et rejoignit ses collègues.
4) C’était au début de la première heure de la matinée. Un élève venait de frapper à la porte : il était en retard. Le professeur le renvoya en étude.
3) Thomas le Rouge, qu’on nommait ainsi à cause du roux flamboyant de ses cheveux, avançait sans bruit au milieu des fougères. L’approche de la nuit et un vilain temps de novembre avait beau obscurcir le sous-bois, il se méfiait. Les clairières se multipliaient dangereusement dans la forêt aux abords de l’abbaye.
                                                            Jacqueline Mirande (littérature jeunesse)
exemples en classe :
                  1) Karlos le Gentil, que l’on surnommait ainsi du fait qu’il n’était pas crédible lorsqu’il se mettait en colère, avançait sans bruit vers sa PS 4. Les néons qui éclairaient sa chère console lui donnaient une furieuse envie de l’allumer. Le pas de sa mère, dans le couloir, se rapprochait, lui, dangereusement.
                   2) Ce matin-là, tôt, sous une pluie battante, Khadija, la Brune, qu’on nommait ainsi pour sa belle chevelure d’un noir de jais, marchait d’un pas vif vers son arrêt de bus. Elle se méfiait de la grande flaque sur la chaussée, juste au bord du trottoir. Le bus qu’elle attendait, le T2, sortit du virage à vive allure.
4) Il n’y avait que sept ou huit heures de la lisière du bois à la source. Cosette connaissait le chemin pour l’avoir fait bien souvent de jour. Chose étrange,  elle ne se perdit pas. Un reste d’instinct la conduisait vaguement. Elle ne jetait cependant les yeux ni à droite ni à gauche, de crainte de voir des choses dans les branches et dans les broussailles.
                                                                     Les Misérables Victor Hugo
exemples en classe :
                   1) Seuls quelques mères le séparaient de sa victime.Il connaissait l »Élysée comme sa poche pour l »avoir exploré en se faisant d’abord passer pour un cuistot, puis pour un général. Il n’y avait plus de caméras, il le savait, dans la chambre du président. Un soupçon d’hésitation l’envahit. Il enfila cependant ses gants de latex et poignarda d’un coup précis l’habitant des lieux. Il s’enfuit aussitôt, à pas de loup, par les issues de secours pour aller récupérer les cinq milliards d’euros qui l’attendaient sur un compte bancaire anonyme.
                   2) Marie n’était rentrée que depuis quelques minutes. Elle savait que ses parents allaient se disputer. Elle alla donc directement à sa chambre. Chose étrange, elle entendit un bruit comme si quelqu’un tombait. Son instinct la pousser à aller jeter un coup d’œil. Le corps de sa mère était par terre et la porte entrouverte. Elle se mit à pleurer.
5) -Pourquoi me soutenir que tu sais ta leçon ? Tu vois bien que tu ne la sais pas ! … Tu l’as apprise par cœur ? vraiment ?
    Une gifle claqua.
    – Monte à ta chambre. Que je ne te voie plus jusqu’au dîner.
    L’enfant porta la main à sa joue, comme s’il avait eu la mâchoire brisée :
    – Oh ! là ! là vous m’avez fait mal !
                                            François Mauriac Le Sagouin
exemples en classe :
       1)
          – Pourquoi me soutenir que tu n’as pas fumé ? je sens ton haleine !
           Elle le toisa d’un regard glacial. Une gifle claqua.
            – Descends à la cave et restes-y ! Que je ne te voie plus d’un moment.
            L’enfant quitta la pièce sans demander son reste. Il pleurait.

novembre 2019
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives