Sensation d'Arthur Rimbaud

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Mars 1870

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien

Mais soudain une douce fraîcheur me monta dans l’âme,

Elle me donna l’envie d’aller loin, très loin,

Mais celle-ci me piégeait car mon coeur s’arrêta

2 Responses to “Sensation d'Arthur Rimbaud”


  1. 1 Jana 22 mars 2020 à 15 h 30 min

    Une version ‘sensationnelle’…bravo!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




mars 2020
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives


%d blogueurs aiment cette page :