Archive for the 'classe ULIS et 504' Category

en hommage à Blaise Cendrars, La prose du TGV

 

mai67des fragments d’inventaires glanés dans les carnets de voyage et c’est  La prose du TGV, cliquer sur l’image et en voiture pour 4 minutes de souvenirs.

PAC : Paris, une ville au fil du temps, carnets de voyage (quelques extraits)

mai71l’équipe enseignante,

mai78des rêves avant le départ,

mai73ah ! les valises…

mai129de l’aide, heureusement !

mai68un jeu de piste passionnant à Orsay,

mai131mai75mai138un spectacle inoubliable Arlequin, valet de deux maîtres à La Comédie Italienne,

mai140 mai136mai140des chambres partagées,

mai132mai134un voyage en train et surtout ces mots pour conclure

mai137

et un long texte « soufflé » par la lecture de La prose du Transsibérien de Blaise Cendrars à partir de tous les inventaires, lus d’un carnet à l’autre

La prose du TGV,

en forme  d’hommage pastiche à Blaise Cendrars La prose du Transsibérien

(cliquer ici pour entendre la lecture de ce poème par un élève accompagné à l’accordéon)

mai70 

En ce temps-là j’étais en mon adolescence

J’avais à peine seize treize ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance

Et j’étais déjà si mauvais poète

Que je ne savais pas aller jusqu’au bout.

 mai69

« La Sncf vous souhaite la bienvenue »

Des arbres et encore des arbres,

Des trains croisés,

Neuf vaches dont une seulement est toute noire,

Des arbres dénudés,

Des rails et toujours des rails,

Des fils électriques,

Une station Total,

Des paysages enneigés,

Une maison isolée des autres, du feu sort de la cheminée,

Des tags colorés,

Des gares, Pau, Dax, Facture, Bordeaux, Tours, Poitiers,

Des enfants courent,

Un bateau sur la Gironde,

Un pont,

L’église d’un village,

Des gens pressés écouteurs sur les oreilles,

Bonnets, écharpes, anoraks, manteaux,

Le froid,

Des valises, des sacs à roulettes,

Course,

Des chariots,

Une petite fille pleure,

Un homme change la roue de sa voiture,

Une maison délabrée,

Une grue jaune,

Un vol d’oiseaux dans les nuages

Paris Montparnasse, le métro,

La foule,  tout le monde court, les tourniquets, les valises qui coincent,

Les escaliers, les escalators, la queue au guichet, les portes coulissantes

 mai66

Le métro Saint Paul,

La rue Charlemagne,

L’auberge du Fauconnier,

Des chambres agréables, des lits superposés, d’autres sur plusieurs niveaux, des couvertures empilées, des valises en désordre,  des chips par terre, des lettres à poster, des jeux, des trousses de toilettes ouvertes, des lits défaits, des trousses, des gourdes, les carnets de voyage,

mai76

Un petit déjeuner copieux,

Nous, morts de faim,

Du chocolat et du pain frais à volonté, des chocolatines, des croissants, du jus d’orange,

Les courses dans le vieil  escalier de bois,

La carte magnétique pour entrer dans les chambres,

Le veilleur de nuit,

 mai72

Les quais, les bouquinistes, Le Bateau-bus, La Seine, le vent comme un soupir,  les péniches amarrés,  les ponts majestueux, le pont des Soupirs, faire un vœu, « j’ai ma petite idée », Paris au fil de l’eau, Notre-Dame, la Conciergerie, Le Louvre, la Tour Eiffel, au pied de la tour Eiffel, une Ferrari rouge,  le musée d’Orsay, l’anniversaire de Théau,  des touristes l’appareil photo en bandoulière,  le bruit du moteur, enfin un peu de chaleur, sur le quai un homme se fait arrêter par un policier, des joueurs de foot chantent à pleins poumons, d’autres reviennent du  salon de l’Agriculture

 mai77

L’esplanade de Beaubourg, des photos souvenirs du groupe, la place des Vosges, les arbres taillés avec soin, symétrie, géométrie, harmonie, la couleur particulière des façades, l’aire de jeu, le musée Victor Hugo, la vue sur la place depuis les fenêtres, des photos, des témoignages, des manuscrits

 mai65

Orsay, un jeu de piste passionnant, la grande horloge, une architecture étonnante, La nuit étoilée de Van Gogh, la quête des Fleurs  blanches avec sécateur de Manet, des tableaux de Monet, Renoir et de tant d’autres, des sculptures, la caissière qui nous appelle ses chéris

 mai67

Le Louvre, la nuit, Paris s’endormait, la ville s’illuminait, les vendeurs à la sauvette, les pyramides éclairées, les bassins d’eau, des reflets, le froid,  la place presque déserte, les sculptures, la Vénus de Milo, les fondations, des souvenirs à revendre

 mai127

La Sainte Chapelle,  des vitraux qui racontent des histoires, une rosace, une cascade de couleurs, une architecture subtile,

mai81

La Comédie Italienne, des décors surprenants, de très beaux déguisements, un Arlequin taquin, des rires par dizaines,  des étoiles dans les yeux à force de joie

 mai82

… et des parties de loup garou, de keum, de président, de poker, si !!! des tonnes de bonbons, malabars, carambars, fraises tagada, orangina, scoubidou, schtroumph, et bien d’autres encore, et surtout, surtout, des secrets et des rires partagés pour ces quatre jours sans se quitter !

Voix active/voix passive

pour plus d’informations, se reporter au site Ralentir travaux, une mine d’exercices

Gros plans sur les carnets de voyage (2)

jeu de piste à Orsay : où se cachait donc le tableau qui a bouleversé Saïd ?

Il faut sauver Saïd, Brigitte Smadja (déjà cité ici)

 Janvier: des fleurs blanches dans un musée (p 42, éd. Ecole des Loisirs)

(…) « Dans une salle, un petit tableau représentait des fleurs blanches sur un fond noir. Combien de temps je suis resté devant ses fleurs ? Je ne me souviens pas, mais plus je les regardais, plus j’étais heureux dans un monde sans mots, sans sons, comme Mounir quand il fait ses puzzles, qu’il rassemble un à un tous les morceaux pour construire ses paysages. (…) Dans le train du retour, j’ai relu mon carnet et j’ai montré les croquis du tableau à Antoine, mes fleurs étaient moches, mais je m’en souviendrai toujours.

– C’était un tableau de qui ? m’a demandé Antoine.

J’avais oublié d’écrire le nom du peintre. »

.. salle 29, 30 : où sont Les pivoines blanches et sécateur sur fond noir de Manet ?

branches de pivoines et sécateur Edouard Manet 1864.gif

musée d'Orsay, notice

pour en savoir davantage, lire ici

à moins que ce ne soit un tableau d’Henri Fantin-Latour ?

Oeillets Henri Fantin-LatourŒillets Fantin-Latour

ou encore cet autre de Manet ?

Oeillets et clématites ManetŒillets et clématites

ou celui-ci toujours de Edouard Manet ?

Vases de pivoines sur piédouche Edouard ManetVases de pivoines sur piédouche

mais ce ne sont plus les fleurs résolument blanches du premier tableau… que nous aurons cherchées sans les découvrir. Salle 29 annonçait pourtant le site du musée… mais peu importe au fond, un beau voyage au pays des fleurs.

Gros plans sur les carnets de voyage (1)

compagnons de tous les instants

Jour 4 : le retour

On guette le soleil, non, il fait toujours aussi froid et humide, le soleil ce sera chez nous, pour le retour. Quelques images.


novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930