Posts Tagged 'Bayonne'

un travail sur des poèmes de Paul-Jean Toulet (1867 à Pau – 1920 à Guéthary)

source wikipédia

Paul-Jean Toulet, né à Pau (Basses-Pyrénées) le et mort à Guéthary (Basses-Pyrénées) le , est un écrivain et poète français, célèbre pour ses Contrerimes, une forme poétique qu’il a créée.

Poèmes de Paul-Jean Toulet

(Pau 1867- Guéthary 1920)

–  « Bayonne! Un pas sous les Arceaux,
Que faut-il davantage
Pour y mettre son héritage
Ou son cœur en morceaux ?

Où sont-ils, tout remplis d’alarmes,
Vos yeux dans la noirceur,
Et votre insupportable sœur,
Hélas ; et puis vos larmes ? »

Tel s’enivrait, à son phébus,
D’un chocolat d’Espagne,
Chez Guillot, le feutre en campagne,
Monsieur Bordaguibus.

***

trois lectures de Julie en lien

Julie pour Ce fut un soir d’automne

Ce fut par un soir de l’automne
A sa dernière fleur
Que l’on nous prit pour Mgr
L’Evêque de Bayonne,

Sur la route de Jurançon.
J’étais en poste, avecque
Faustine, et l’émoi d’être évêque
Lui sécha sa chanson.

Cependant cloches, patenôtres,
Volaient autour de nous.
Tout un peuple était à genoux :
Nous mêlions les nôtres,

Ô Vénus, et ton char doré,
Glissant parmi la nue,
Nous annonçait la bienvenue
Chez Monsieur Lesquerré.

***

Julie pour Chevaux de bois

A Pau, les foires Saint-Martin,
C’est à la Haute Plante.
Des poulains, crinière volante,
Virent dans le crottin.

Là-bas, c’est une autre entreprise.
Les chevaux sont en bois,
L’orgue enrhumé comme un hautbois,
Zo’ sur un bai cerise.

Le soir tombe. Elle dit : « Merci,
Pour la bonne journée !
Mais j’ai la tête bien tournée… »
– Ah, Zo’ : la jambe aussi.

***

Julie pour Rêves d’enfant

Rêves d’enfant, voix de la neige,
Et vous, murs où la nuit
Tournait avec mon jeune ennui…
Collège, noir manège.

jouer avec une strophe de son choix, rester dans la région !

avec Tom

IMG_0222

A Pau, c’est la fin de l’hiver

Mais mon cœur est couvert

Depuis cette folle épidémie,

Je n’ai plus d’amis

20200323_175941

avec Mathéo

Sur le chemin de Labenne

Je suis parti vers Pau,

Avec sur la tête mon chapeau

J’ai vu des policemen

avec Jules

Photo 26-03-2020 15 38 16

Dans la ville de Pau,

Mon papa ne dessine plus sur les peaux,

Mais moi je dessine dans mon cahier,

Sans risque, ni danger.

 

avec Adam

20200324_103510

 

Sur la route de Gavarnie,

J’ai vu la pie dans son nid,

Elle avait peur des gros matous,

Car il y en avait partout

Sur la route du collège,

Il n’y a jamais de neige,

Mais il y a mes amis,

Avec qui je chante et je ris.


août 2020
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives