Posts Tagged 'dessiner'

10 avril : vernissage travaux atelier Marion Fayolle et livres/objets contes explicatifs

2015-04-10 09.29.21

un bel accrochage,

2015-04-10 09.28.37 2015-04-10 09.28.28 2015-04-10 09.28.05

la bienveillance de chacun,

2015-04-10 09.39.39 2015-04-10 09.29.08

2015-04-10 09.34.55

les mots encourageants de M. le Principal,

2015-04-10 09.34.16

un silence attentif

2015-04-10 09.39.27

et le buffet entièrement organisé par les enfants : rien ne manquait !

atelier Marion Fayolle : « écrire, raconter avec des images »

Vendredi 20 mars, nous nous sommes rendus à la Médiathèque.

2015-03-20 10.16.38

en route !

2015-03-20 10.17.19

Nous sommes à l’heure,

2015-03-20 10.25.33

Mélanie Dietrich et Marion Fayolle aussi !

2015-03-20 10.28.05

un moment pour les questions,

2015-03-20 11.20.13

puis au travail !

2015-03-20 10.52.05

raconter une histoire en deux images ou plus autour d’expressions proposées « avoir un chat dans la gorge, un coup de foudre, prendre ses jambes à son cou, être dans la lune » et bien d’autres encore

2015-03-20 10.54.42

des discussions, des échanges « Tu pourrais… moi si j’étais toi.. je sais pas comment faire pour… je sais pas dessiner… tu me prêtes ta gomme…  » et les conseils et encouragements prodigués à chacun par Marion Fayolle.

2015-03-20 11.17.00 2015-03-20 11.14.15 2015-03-20 11.11.58 2015-03-20 11.02.39 quelques réalisations

2015-03-20 15.07.09 2015-03-20 15.06.54 2015-03-20 15.06.20 2015-03-20 15.05.38 2015-03-20 15.03.45Midi moins le quart ! Déjà ! Vite, vite ! Reprendre les anoraks et manteaux et rejoindre le collège.

2015-03-20 10.26.58

Les Trois Pétendants de Kama Kamanda

2014-12-04 15.30.48

cliquer sur l’image pour entendre la lecture faite par Marine, Juliette N., Louise, Florelle, Kawthar, Oxane, Arthur, Imane et Juliette P.

un extrait d’Alice au Pays des merveilles

présenté par Leslie et Camille 2014-01-08 10.13.10 cliquer sur l’image pour visionner la petite vidéo

PAC : Paris, une ville au fil du temps, carnets de voyage (quelques extraits)

mai71l’équipe enseignante,

mai78des rêves avant le départ,

mai73ah ! les valises…

mai129de l’aide, heureusement !

mai68un jeu de piste passionnant à Orsay,

mai131mai75mai138un spectacle inoubliable Arlequin, valet de deux maîtres à La Comédie Italienne,

mai140 mai136mai140des chambres partagées,

mai132mai134un voyage en train et surtout ces mots pour conclure

mai137

et un long texte « soufflé » par la lecture de La prose du Transsibérien de Blaise Cendrars à partir de tous les inventaires, lus d’un carnet à l’autre

La prose du TGV,

en forme  d’hommage pastiche à Blaise Cendrars La prose du Transsibérien

(cliquer ici pour entendre la lecture de ce poème par un élève accompagné à l’accordéon)

mai70 

En ce temps-là j’étais en mon adolescence

J’avais à peine seize treize ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance

Et j’étais déjà si mauvais poète

Que je ne savais pas aller jusqu’au bout.

 mai69

« La Sncf vous souhaite la bienvenue »

Des arbres et encore des arbres,

Des trains croisés,

Neuf vaches dont une seulement est toute noire,

Des arbres dénudés,

Des rails et toujours des rails,

Des fils électriques,

Une station Total,

Des paysages enneigés,

Une maison isolée des autres, du feu sort de la cheminée,

Des tags colorés,

Des gares, Pau, Dax, Facture, Bordeaux, Tours, Poitiers,

Des enfants courent,

Un bateau sur la Gironde,

Un pont,

L’église d’un village,

Des gens pressés écouteurs sur les oreilles,

Bonnets, écharpes, anoraks, manteaux,

Le froid,

Des valises, des sacs à roulettes,

Course,

Des chariots,

Une petite fille pleure,

Un homme change la roue de sa voiture,

Une maison délabrée,

Une grue jaune,

Un vol d’oiseaux dans les nuages

Paris Montparnasse, le métro,

La foule,  tout le monde court, les tourniquets, les valises qui coincent,

Les escaliers, les escalators, la queue au guichet, les portes coulissantes

 mai66

Le métro Saint Paul,

La rue Charlemagne,

L’auberge du Fauconnier,

Des chambres agréables, des lits superposés, d’autres sur plusieurs niveaux, des couvertures empilées, des valises en désordre,  des chips par terre, des lettres à poster, des jeux, des trousses de toilettes ouvertes, des lits défaits, des trousses, des gourdes, les carnets de voyage,

mai76

Un petit déjeuner copieux,

Nous, morts de faim,

Du chocolat et du pain frais à volonté, des chocolatines, des croissants, du jus d’orange,

Les courses dans le vieil  escalier de bois,

La carte magnétique pour entrer dans les chambres,

Le veilleur de nuit,

 mai72

Les quais, les bouquinistes, Le Bateau-bus, La Seine, le vent comme un soupir,  les péniches amarrés,  les ponts majestueux, le pont des Soupirs, faire un vœu, « j’ai ma petite idée », Paris au fil de l’eau, Notre-Dame, la Conciergerie, Le Louvre, la Tour Eiffel, au pied de la tour Eiffel, une Ferrari rouge,  le musée d’Orsay, l’anniversaire de Théau,  des touristes l’appareil photo en bandoulière,  le bruit du moteur, enfin un peu de chaleur, sur le quai un homme se fait arrêter par un policier, des joueurs de foot chantent à pleins poumons, d’autres reviennent du  salon de l’Agriculture

 mai77

L’esplanade de Beaubourg, des photos souvenirs du groupe, la place des Vosges, les arbres taillés avec soin, symétrie, géométrie, harmonie, la couleur particulière des façades, l’aire de jeu, le musée Victor Hugo, la vue sur la place depuis les fenêtres, des photos, des témoignages, des manuscrits

 mai65

Orsay, un jeu de piste passionnant, la grande horloge, une architecture étonnante, La nuit étoilée de Van Gogh, la quête des Fleurs  blanches avec sécateur de Manet, des tableaux de Monet, Renoir et de tant d’autres, des sculptures, la caissière qui nous appelle ses chéris

 mai67

Le Louvre, la nuit, Paris s’endormait, la ville s’illuminait, les vendeurs à la sauvette, les pyramides éclairées, les bassins d’eau, des reflets, le froid,  la place presque déserte, les sculptures, la Vénus de Milo, les fondations, des souvenirs à revendre

 mai127

La Sainte Chapelle,  des vitraux qui racontent des histoires, une rosace, une cascade de couleurs, une architecture subtile,

mai81

La Comédie Italienne, des décors surprenants, de très beaux déguisements, un Arlequin taquin, des rires par dizaines,  des étoiles dans les yeux à force de joie

 mai82

… et des parties de loup garou, de keum, de président, de poker, si !!! des tonnes de bonbons, malabars, carambars, fraises tagada, orangina, scoubidou, schtroumph, et bien d’autres encore, et surtout, surtout, des secrets et des rires partagés pour ces quatre jours sans se quitter !

La Bible (6) : Abel et Caïn « Suis-je le gardien de mon frère ? »

DSCN4475

cliquer ici (travaux crdp.ac-paris.fr) pour textes et commentaires des images qui suivent

Le sacrifice d’Abel d’Olbenze (Holbein) .
attribué au Monogrammiste de Brunswick (Jans van Amstel?). Paris, Musée du Louvre (Inv. 1980)

Caïn et Abel, LE TITIEN 1490-1576;
église Ste Marie de la Salute, Venise

William Blake, Le Corps d’Abel trouvé par Adam et Eve, vers 1826, Londres, Tate Gallery

Gravure Gustave Doré la Bible Caïn et Abel offrant leur sacrificeGravure Gustave Doré la Bible Meurtre d'Abel

Gravure illustration Gustave Doré
la Bible Ancien Testament
Caïn et Abel offrant leur sacrifice La Genèse

Genèse 4, 1-26 (traduction Louis Segond)

4:1 Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit : J`ai formé un homme avec l`aide de l`Éternel.
2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.
3 Au bout de quelque temps, Caïn fit à l`Éternel une offrande des fruits de la terre ;
4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L`Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ;
5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.
6 Et l`Éternel dit à Caïn : Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu?
7 Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui.
8 Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel ; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.
9 L`Éternel dit à Caïn : Où est ton frère Abel ? Il répondit : Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ?
10 Et Dieu dit : Qu`as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu`à moi.
11 Maintenant, tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. 12 Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa richesse. Tu seras errant et vagabond sur la terre.
13 Caïn dit à l`Éternel : Mon châtiment est trop grand pour être supporté.
14 Voici, tu me chasses aujourd`hui de cette terre ; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera.
15 L`Éternel lui dit : Si quelqu’un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l`Éternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tuât point.
16 Puis, Caïn s`éloigna de la face de l`Éternel, et habita dans la terre de Nod, à l`orient d`Éden.
17 Caïn connut sa femme ; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.

Gros plans sur les carnets de voyage (2)


novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930