Posts Tagged 'fables'

écrire une fable : Le Crocodile et le Lièvre : le lièvre doit sortir vainqueur

==> exercice d’écriture puisé dans Le texte narratif sixième éditions Bertrand Lacoste

trois morales possibles :

En toute chose, il faut considérer la fin

ou

Parfois, le crocodile lui-même reste coi

On trouve toujours plus malin que soi.

ou

On trouve toujours plus malin que soi

Un conte africain

Copie 1

Le Lièvre et le Crocodile.

Un crocodile prétentieux qui résidait dans un lac, s‘était auto-proclamé Roi. Un lièvre rusé et rapide habitant la forêt voisine voulait traverser le lac pour manger les carottes du paysan d’a côté.

Par une après-midi ensoleillée, le petit animal aux longues oreilles alla voir le Roi.

– Bonjour votre Majesté, pourriez-vous s’il vous plaît me porter sur votre dos afin que je puisse traverser le lac ?  demanda le mangeur de carottes.

La bête cruelle aux grands yeux arrondis commença un vagissement et ouvrit une énorme gueule. Notre petit animal à quatre pattes rapide comme l’éclair en profita pour coincer un bâton dans la bouche du monstre qui continuait à se lamenter.

– Emmène-moi, ordonna le lièvre,  et arrivé de l’autre côté, j’enlèverai le pieu, je te le promets.

L’animal n’avait pas le choix, il obéit en pleurant.

Parfois le crocodile lui-même reste coi.

On trouve toujours plus malin que soi.

Copie 2

Le Lièvre et le Crocodile

Dans un lac, vivait un crocodile géant surnommé « l’estomac sur pattes ». Ce nom avait été trouvé par un lièvre moqueur et coquin de la forêt d’en face.

Un beau matin, le rusé sortit de son terrier, guidé par une alléchante odeur fruitée.

Malheureusement cet appétissant petit-déjeuner se trouvait de l’autre côté de l’étang et notre gourmand n’avait jamais appris à nager.

Tout à coup, une grosse buche flotta sous son nez, comme emportée par le courant. Sans hésiter, la boule de poils sauta sur l’embarcation.

Surpris dans son sommeil, le bout de bois grogna :

– Qui va là ? Qui ose me déranger pendant ma sieste ?

-Dé-désolé Monsieur L’es-estomac su-sur pattes, je vous ai confondu avecun arbre mort, bégaya le petit animal tremblant sur ses pattes

-Hors de ma vue si tu tiens à ta vie ! Je peux faire de toi qu’une bouchée ! hurla le carnassier. 

Il ne supportait pas d’être dérangé dans sa sieste.Il était furieux et vit rouge.

-Je n’ai que la peau sur les os, je serai un bien piètre festin mais nous pouvons nous arranger, reprit le rusé petit animal qui ne perdait pas son sang-froid.

-Vaut mieux pour toi que ton pacte soit intéressant ou avec tes os tu me serviras de cure dents, gronda le reptile intrigué.

– Voyez-vous là-bas tous ces fruits? Je ne peux les atteindre. Si vous m’y déposez, ce festin de roi m’engraissera et je serais pour vous, très vite, un bien meilleur encas, lança notre petit animal dans un trait de génie.

Le ventre gargouillant, la bête accepta sans réfléchir.

Arrivée sur la berge, la petite canaille saisit à plein bras les belles fraises bien mûres et d’un bond prodigieux disparut sous la futaie. Le crocodile, du haut de ses petites pattes et bien trop lourd pour courir, ne se lança même pas à sa poursuite.

Parfois le crocodile lui-même reste coi.

On trouve toujours plus malin que soi.

Copie 3

Près d’un lac vivait un crocodile d’une cruauté légendaire. Il faisait peur à tout le monde. Dans la forêt voisine, habitait un lièvre rusé et très rapide grâce à ses cuisses puissantes.

Un jour, notre petit animal vit des fleurs de l’autre côté du lac, or il ne savait pas nager. Il aperçut alors un tronc flottant, mais non ! c’était le redoutable crocodile. Le lièvre, bravant sa crainte, s’approcha le salua et lui demanda poliment :

– Pouvez-vous me transporter de l’autre côté ?

– Avec plaisir, si je peux vous rendre service, rétorqua la cruelle bête, faisant mine d’être aimable.

En réalité, elle lui tendait un piège et comptait bien le dévorer.

– Je monte donc sur ton dos mais tu promets de ne pas me manger, annonça le lièvre en joignant le geste à la parole.

– Tout ce que tu veux, à condition que tu me racontes une histoire, répondit notre féroce animal.

Notre rusé et malicieux petit ami en connaissait plus d’une, toutes plus captivantes les unes que les autres. Le crocodile, comme hypnotisé, perdit le contrôle de la situation et se mit à couler. Léger, oreilles au vent, le lièvre en profita pour sauter de nénuphar en nénuphar avec son habituelle élégance bondissante. Arrivé de l’autre côté, il cria si fort que la redoutable bête se réveilla. Elle fut sauvée mais resta le ventre désespérément vide.

On trouve toujours plus malin que soi.


septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives