Posts Tagged 'lecture à haute voix'

Paris, bibliothèque Marguerite Yourcenar : des jeunes gens vous lisent leur coup de coeur

à découvrir ici

Romane a lu un extrait du roman sentimental à succès Cœur cerise de Cathy Cassidy

Je veux vivre de Jenny Downham, un roman cru sur une ado malade à conseiller à partir de 14 ans a été lu par Inés

Agathe nous a fait découvrir le roman d’aventure, Le mystère de Lucy Lost de Michaël Morpurgo

Je m’appelle Mina de Davide Almond a été présenté par Océane. Mina nous dévoile son journal, sa vie, ses réflexion sur l’écriture…

Oriane a lu un extrait de Verte, un roman sur une petite sorcière de Marie Desplechin

Le désormais incontournable Divergente de Véronica Roth a été lu par Maia

Alyssia nous a transporté dans Le voyage de Fatimzahra de Kochka

Avec Solène nous avons plongé dans le monde fantastique de la série Fablehaven de Brandon Mull

Pour clôturer ce moment de lecture, nous sommes revenus à la série de Cathy Cassidy avec la suite de Cœur cerise :  Cœur guimauve qui a été raconté  par Yasmine M.

avec enregistrement des lectures, retour ici sur un travail d’équipe, dans le même esprit, mené l’an passé avec des cinquièmes

 

Paul lit la première lettre de Meaulnes à François

Henri Fournier à 19 ans - CopieHenri Fournier à dix-neuf ans, cliquer sur l’image pour entendre la lecture de Paul

De toute ma vie je n’ai reçu que trois lettres de Meaulnes. Elles sont encore chez moi dans un tiroir de commode. Je retrouve chaque fois que je les relis la même tristesse que naguère.
La première m’arriva dès le surlendemain de son départ.
Mon cher François,
Aujourd’hui, dès mon arrivée à Paris, je suis allé devant la maison indiquée. Je n’ai rien vu.
Il n’y avait personne. Il n’y aura jamais personne.
La maison que disait Frantz est un petit hôtel à un étage. La chambre de Mlle de Galais
doit être au premier. Les fenêtres du haut sont les plus cachées par les arbres. Mais en
passant sur le trottoir on les voit très bien. Tous les rideaux sont fermés et il faudrait être
fou pour espérer qu’un jour, entre ces rideaux tirés, le visage d’Yvonne de Galais puisse
apparaître.
C’est sur un boulevard… Il pleuvait un peu dans les arbres déjà verts. On entendait les
cloches claires des tramways qui passaient indéfiniment.
Pendant près de deux heures, je me suis promené de long en large sous les fenêtres.
Il y a un marchand de vins chez qui je me suis arrêté pour boire, de façon à n’être pas
pris pour un bandit qui veut faire un mauvais coup. Puis j’ai repris ce guet sans espoir.
La nuit est venue. Les fenêtres se sont allumées un peu partout mais non pas dans cette
maison. Il n’y a certainement personne. Et pourtant Pâques approche.
Au moment où j’allais partir, une jeune fille, ou une jeune femme – je ne sais – est venue
s’asseoir sur un des bancs mouillés de pluie. Elle était vêtue de noir avec une petite
collerette blanche. Lorsque je suis parti, elle était encore là, immobile malgré le froid du
soir, à attendre je ne sais quoi, je ne sais qui. Tu vois que Paris est plein de fous comme moi.
Augustin
Le temps passa. Vainement j’attendis un mot d’Augustin le lundi de Pâques et durant tous
les jours qui suivirent – jours où il semble, tant ils sont calmes après la grande fièvre de
Pâques, qu’il n’y ait plus qu’à attendre l’été.

Lire la suite ‘Paul lit la première lettre de Meaulnes à François’

lecture d’un extrait de La rivière à l’envers de J-Claude Mourlevat

A la faveur de la récréation de dix heures, lecture d’un extrait de La rivière à l’envers par Tiffany, Catia, Guenaëlle, Naïma et Mélody : cliquer sur l’image pour les entendre

pour découvrir le site de Jean-Claude Mourlevat, cliquer ici

un autre extrait d’Alice au pays des merveilles

lu et illustré par Jeanne-Ly2014-01-08 10.16.29 cliquer sur l’image pour voir la petite vidéo

des extraits de Momo, Petit Prince des Bleuets de Yaël Hassan

 Mélanie, Florian, Manon, Catia et Llona lisent un extrait de Momo, Petit Prince des Bleuets de Yaël Hasssan

puis Martin, Sofia, Selma, Inès et Robin

Florian, Mélody, Sylvain et Naïma

Lucas, Valentin, Leslie et Jeanne-Ly

et enfin Mathieu, Camille et Mehdi

Je vais vous mander la chose la plus… une lettre de Mme de Sévigné

Marquise de Sévigné peint par Claude Lefèbvre

La marquise de Sévigné peinte parClaude Lefebvre

cliquer sur l’image pour entendre la lecture de Noa, Alixe et Alice

La Bible (extrait 5) : Adam et Eve, chassés du jardin d’Eden (Genèse 3, 9-4)

pour découvrir La Chapelle sixtine en 3D, cliquer ici

pour le texte illustré par Gustave Doré, voir ici

Gn 3:9- Yahvé Dieu appela l’homme : Où es-tu ? dit-il.
Gn 3:10- J’ai entendu ton pas dans le jardin, répondit l’homme; j’ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché.
Gn 3:11- Il reprit : Et qui t’a appris que tu étais nu ? Tu as donc mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger !
Gn 3:12- L’homme répondit : C’est la femme que tu as mise auprès de moi qui m’a donné de l’arbre, et j’ai mangé !
Gn 3:13- Yahvé Dieu dit à la femme : Qu’as-tu fait là ? et la femme répondit : C’est le serpent qui m’a séduite, et j’ai mangé.
Gn 3:14- Alors Yahvé Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela, maudit sois-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie.
Gn 3:15- Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon.
Gn 3:16- A la femme, il dit : Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils. Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi.
Gn 3:17- A l’homme, il dit : Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger, maudit soit le sol à cause de toi ! A force de peines tu en tireras subsistance tous les jours de ta vie.
Gn 3:18- Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l’herbe des champs.
Gn 3:19- A la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise.
Gn 3:20- L’homme appela sa femme Eve, parce qu’elle fut la mère de tous les vivants.
Gn 3:21- Yahvé Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit.
Gn 3:22- Puis Yahvé Dieu dit : Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous, pour connaître le bien et le mal ! Qu’il n’étende pas maintenant la main, ne cueille aussi de l’arbre de vie, n’en mange et ne vive pour toujours !
Gn 3:23- Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d’Éden pour cultiver le sol d’où il avait été tiré.
Gn 3:24- Il bannit l’homme et il posta devant le jardin d’Éden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l’arbre de vie.

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930