Posts Tagged 'lecture'

Samedi 14 novembre, de Vincent Villeminot, Sarbacane, 2016, 214 pages

une critique à retrouver sur Allez vous faire lire «  point sur lequel je ne m’interroge pas : je l’ai trouvé beau. Tuant. Épuisant d’émotion, vibrant d’une étincelle de vie — et c’est d’elle que vient sans doute l’implication du lecteur. Samedi 14 novembre est doucement terrible, puissant et élégant » conclut Lupiot

Ce roman ne parle pas des attentats du 13 novembre 2015. Il parle (tout est dans le titre) du lendemain, qui nous a saisi dans la stupeur, le silence et l’effroi. Dans l’inconfort de ne pas savoir comment être triste. Dans cet ennui blanc et ce bouillonnement confus. Le lendemain, on était assommé, capable de rien.

Ok, partons de là.

Samedi 14 novembe Vincent VilleminotLe héros s’appelle B., juste B. Car en ce lendemain, il n’est pas lui-même, il n’est pas entier. Il lui manque la part d’humanité qu’on lui a arraché la veille. La veille où son frère est mort à une terrasse, en trinquant avec lui.

B. circule dans cet état blanc. En montant dans une rame de métro, il reconnaît l’un des terroristes de la veille. Comme un fantôme, il lui emboîte le pas. Le bouillonnement à l’intérieur de lui prend l’ascendant.

Il suit ce jeune type jusqu’à un appartement. Là, il apparaît face au terroriste. Face à lui et… face à la fille qui habite ici. Layla.

Il n’a rien décidé de ce qu’il allait faire.

Ce roman m’a waow… il m’a pfiou… Il est magnifique. De nombreux lecteurs vous diront qu’ils en ressortent avec de l’espoir ; qu’il leur a fait du bien. Alors, pas moi, il ne m’a pas fait du bien — mais je l’ai trouvé beau, puissant. Intime et épique.

davide-aurilia-kiss-in-storm

J’ai échangé mes impressions avec Tom de La Voix du Livre au cours de la rédaction de cette chronique, et nous avons convenu de rebondir sur les impressions de l’autre : vous trouverez quelques liens au fil de l’article qui vous permettront de profiter de nos deux avis. Sur un roman aussi sensible, ce devrait être une expérience intéressante.

Pourquoi faut-il le lire (sans spoiler) : Lire la suite

Nouvelles réalistes : préférences

 Dans La parure, Guy de Maupassant montre les rêves de grandeurs de Mathilde. Ils sont compréhensibles : d’une part, on ne choisit pas le milieu social dans lequel on vit, et d’autre part le fait de vouloir s’élever socialement est tout à fait normal et humain. Cependant la chute est très choquante car la pauvre Mathilde a gâché sa jeunesse et sa beauté à rembourser une dette qui n’existait pas. C’est pourquoi cette nouvelle conduite avec efficacité jusqu’à sa chute m’a particulièrement ému.

 

Dans Aux champs Guy de Maupassant montre tout d’abord l’opposition entre deux principes fondamentaux : ne pas vendre son enfant et vouloir son bonheur matériel. De plus, la fin illustre et reprend cette opposition : l’enfant vendu devenu adulte a une vie dorée tandis que l’enfant resté « aux champs » a une vie misérable. Enfin, la chute est cruelle. L’enfant qui a été aimé par ses parents les méprise et les quitte. C’est pourquoi cette nouvelle remettant en question le choix  de la mère qui garde son enfant parce qu’elle l’aime plus que l’argent m’a choqué.

 Tout d’abord, dans la nouvelle Le Donneur d’eau bénite Guy de Maupassant montre des parents prêts à tout pour retrouver leur enfant, bien plus précieux que tout l’or du monde. Ensuite, elle montre la vie difficile d’un couple qui sombre dans la misère. Enfin, elle prouve qu’avec de la persévérance et du courage on peut obtenir ce que l’on a de plus cher. C’est pour ces raisons que j’ai aimé cette nouvelle qui m’a touché par son optimisme.

Le chômage d’Emile Zola est un témoignage accablant sur la famine et la misère. Pas de nom de manière à rappeler que cela arrive à beaucoup de personnes, une foule d’anonymes dont nous pourrions être. L’auteur ajoute à l’homme fier et à sa femme honnête et digne, couple courageux, l’innocence d’un enfant.  D’ailleurs, les derniers mots lui reviennent  » Dis, maman (…) pourquoi avons-nous faim ? » Il est impossible de lui répondre. Rien ne peut justifier cette faim. Le lecteur est touché et réalise qu’ils ne méritent pas ce qu’ils vivent, surtout pas l’enfant jeté dans un monde injuste.

points de vue dans un récit

une « capsule »(et bien d’autres ressources) proposée sur « Les p’tites graines de Français »

ou encore chez Marie Soulié

ci-dessous, une fiche et des exercices, Collège Pierre et Marie Curie -Rieux Minervois

poindevue

Lectures pour l’été (1) : ils ont aimé, ils recommandent

le magasin descliquer sur l’image, pour entendre la présentation (6 mn 30)

Le Magasin des Suicides de Jean Teulé présenté par Julie et Zazie

Quatrième de couverture de l’édition Pocket :Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable: la joie de vivre. . .

BO du premier film d’animation de Patice Leconte Le magasin des suicides (1992)

Je vous écrirai de Paule du Bouchet

critique de  Maryse Vuillermet lue et copiée ici où piocher bien d’autres suggestions

je vosu écriria image

Je vous écrirai  
Paule du Bouchet
Gallimard, scripto, 2013

Malia, l’héroïne, dix-sept ans, commence des études de philosophie à Paris. Elle loge avec  son amie d’enfance, Gisèle, étudiante en théâtre. Nous sommes en 1955. La mère de Malia est l’ancienne bonne de la tante de Gisèle, les deux jeunes filles ont grandi ensemble. Son père,  Mattéo,  est un saltimbanque, il montre des animaux dressés dans les fêtes de village. Elle a aussi un demi-frère. Un milieu très modeste et très frustre, sans culture et sans manières.

Malia, à Paris,  trouve un emploi de baby-sitting chez une famille d’intellectuels, elle garde leurs enfants. Sa mère lui a fait promettre d’écrire ;  une correspondance intense s’installe entre la mère et la fille, les lettres de Malia sont sensibles,  remplies de ses découvertes et enthousiasmes,  celles de sa mère sont pleines de considérations les plus terre à terre,  de peur, de recommandations,  de reproches,  et le tout,  dans un français vraiment maladroit. Malia,  parfois,  voudrait s’éloigner de cette mère envahissante et trop aimante, elle en a honte bien souvent.

A Paris, grâce à Gisèle, Malia découvre le monde du théâtre, elle joue dans une pièce de Tchekhov,  elle va au cinéma et rencontre un metteur en scène plus âgé qu’elle,  avec qui elle noue une relation affectueuse et tendre.

Le père de Malia tombe malade et meurt,  sans avoir pu lui révéler un secret. Sa mère sombre dans la dépression et la folie. Quel est le secret qui les ronge ?

Un beau roman sur la filiation, la honte de classe, la jeunesse et ses enthousiasmes, la culture des années 60 à Paris…

Nous avons lu et aimé Maité Coiffure : lettres à son auteur

maite-coiffure-18928

Maïté Coiffure de Marie-Aude Murail

Quant à la réponse de Marie-Aude Murail, réconfortante par la confiance qu’elle insuffle, chut ! c’est notre secret.

2015-03-14 19.04.12 2015-03-14 19.03.22

2015-03-14 19.05.58 2015-03-14 19.04.45 2015-03-14 19.02.43 2015-03-14 19.03.46

Le blog de la Médiathèque Marguerite Yourcenar donne la parole à ses jeunes lecteurs

Le club de lecture ado de la médiathèque tient à vous faire partager ses super coups de cœur de romans, lus en 2014. Le choix est varié et parfois étonnant !

J’ai adoré l’histoire des 2 amies inséparables. Le thème de l’amitié dans les romans jeunesse c’est chouette et celui-ci est très bien écrit !

Super originale, l’histoire de cette mère qui gagne au loto alors que sa vie et celle de ses enfants, Jayni et Kenny, était jusque là malheureuse ! Mais même sans souci d’argent, la vie va être semée d’obstacles pour Jayni qui doit surveiller sa mère pas très responsable…

Il y a beaucoup de suspense dans ces livres. On suit deux sœurs au Japon qui vont s’enfuir dans une école de samouraïs pour y apprendre les techniques de combat dans l’espoir de venger leur père tué par leur oncle. Dès la fin d’un tome, on a hâte de lire le suivant !

Chaque tome correspond à une héroïne d’une famille recomposée. On découvre à chaque fois son secret. Et on peut reconstituer l’histoire, le quotidien de cette famille par le biais de plusieurs points de vue des jeunes filles. Les titres des tomes sont alléchants : Cœur cerise, Cœur guimauve, Cœur mandarine… C’est palpitant !

C’est un beau livre triste ! On pleure quand on lit ce roman mais ça sonne tellement juste et on est touché. Je suis restée accrochée à la lecture. Je le conseille à tout le monde !

J’ai adoré ce livre pour son suspense, son action qui défile, ses nombreux rebondissements, et aussi parce que le personnage principal est intrigant.

Ce livre m’a beaucoup plu car l’endroit où il se déroule (dans un arbre) est étonnant. De plus je me suis vite attachée à de nombreux personnages et l’identité révélée de certains rend l’intrigue toujours plus complexe.

Cette entrée dans la mythologie grecque revisitée au cours d’une nouvelle guerre contre les Titans est absolument géniale ! On découvre les dieux et leurs enfants dans un autre contexte que les cours de latin et d’histoire et c’est plus captivant !

Une vision du futur spéciale !  Le courage des personnages et les péripéties auxquelles ils sont confrontés sont captivants.

J’ai suivi avec joie les héros drôles et attachants dans leurs aventures, j’ai beaucoup aimé l’importance qu’ont les livres dans ce roman et j’attends avec impatience le troisième tome.

Je n’ai pas pu décrocher de ce roman fantastique avec une ambiance à la Hitchcock. Cela fait peur tout au long du roman, on est scotché à son siège ! Super suspense.

C’est l’histoire d’une jeune fille Jenna, 17 ans, qui se retrouve amnésique après un an passé dans le coma. Il y a beaucoup d’originalité dans ce roman fantastique. De plus, le livre pose des questions. Il prête à la réflexion.

Super bon roman policier. En plus, il a gagné les Mordus du polar en 2013. On découvre le mode de la mafia en Italie, c’est très intéressant!

La période pendant laquelle se passe l’intrigue m’a passionnée. C’est très rare : le roman policier se passe dans la préhistoire. Grâce à ce livre, on peut mieux connaître la période, et on se rend compte qu’à notre époque, on a les mêmes préoccupations que les hommes préhistoriques, en dépit de l’évolution.

Les 2 tomes sont très bien. Il s’agit de la même histoire avec 2 propositions différentes, 2 déroulés d’intrigue différents. Il y a un attentat dans un train et la jeune fille témoin va devenir enquêtrice, partenaire du policier. Super roman.

J’adore cet auteur qui crée toujours des mondes à part, des personnages qu’on ne quitte pas. Dans Le passeur vit Jonas. Dans son monde, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas. la désobéissance et la révolte n’existent pas. Jonas va avoir douze ans. Au cours d’une cérémonie, il va avoir comme tous les enfants de son âge, une fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend.

Dans Le garçon qui se taisait, on parle du handicap car c’est l’histoire de Jacob qui ne parle pas et que l’on prend pour un débile.

Le sujet : c’est le mal-être d’ados. L’histoire est géniale… Les jeunes vivent à fond leur vie, et ils vont tenter une nouvelle drogue : le Raid, qui permet de vivre une vie de rêve, mais qui conduirait au final à la mort. Y a beaucoup de rebondissements, c’est un thriller haletant mais qui n’est pas pour les plus jeunes… Âmes sensibles s’abstenir!

J’ai adoré l’humour dans ce livre. Et aussi comme j’aime les romans avec de l’émotion, celui-ci m’a fait pleurer. Il a une très belle fin.

Super roman d’amitié entre deux amis d’enfance, un garçon et une fille de 13 ans. Leurs sentiments changent. Ce livre m’a aussi fait pleurer, c’est un roman magnifique sur les sentiments.

J’aime tous les livres de l’auteur Pierre Bottero qui aurait dû participer à l’écriture de celui-ci en partenariat avec Eric Lhomme, mais il est décédé avant. Je retrouve néanmoins l’esprit de ce grand écrivain dans cette série. Le côté fantastique est très bien rendu. Il y a également de l’humour. Tous les tomes de la série sont bien écrits et prenants.

L’univers des loups-garous dans ce roman est fascinant. Le héros est un garçon qui a une mère humaine et un père loup-garou. Il doit anticiper les pièges qu’on lui tend grâce à son pouvoir de remonter le temps. C’est un bon roman d’aventures, où sont mêlés l’amour, l’humour, et le fantastique. De plus, le thème de l’intégration y est très intéressant.

Ce livre retrace une belle histoire d’amitié comme il en existe rarement. Un jean est le symbole de l’amitié entre Bridget, Carmen, Tibby et Lena. Ces 4 filles ont des caractères très différents et pourtant elles s’adorent et il n’y a aucune préférence entre elles. Je peux m’identifier à certains traits des personnages. Et l’auteure a une écriture fluide et entraînante. J’ai eu du mal à lâcher ce livre tant qu’il n’était pas fini.

C’est un livre d’une grande intensité, très sensible. Cette histoire d’un amour fou m’a beaucoup touchée et m’a fait pleurer ! C’est un roman de « grands » mais tellement bien écrit qu’on se lance dans sa lecture sans pouvoir décrocher.

C’est le journal intime d’une déesse, fille de Zeus : original ! Ça parle de mythologie mais de façon très divertissante et en même temps on apprend ! Chouette  bouquin qui se lit très vite !

  • La série Vango de T. De Fombelle

Ce roman d’aventures est un puzzle que l’on reconstitue au fur et à mesure de la lecture. En plus, les personnages, et surtout le héros Vango, sont super attachants ! Ce livre a eu le prix des mordus du polar en 2011 : il l’a bien mérité car il y a du suspense, de l’action, un côté historique, et on voyage dans différentes parties du monde entre les 2 guerres.

J’ai « trop » adoré ! Le caractère de l’héroïne qui a 16 ans est fascinant, elle est pleine de courage et de force. L’intrigue est bien ficelée.

C’est l’histoire d’une jeune fille sourde. Le lecteur est plongé dans un monde différent, dans la vie quotidienne d’une personne handicapée. Ce qui est très intéressant, c’est apprendre sur la langue des signes françaises.

Un roman très poignant pour grands ados. La manière de raconter est captivante. On y suit des aventures folles où les interdits sont le quotidien des personnages. La sensibilité du lecteur est heurtée parfois. On trouve un côté philosophique sur la valeur de la vie dans ce roman qui m’a beaucoup plu.

Dans ce roman de cette super auteur, on découvre Pierrette en vacances à Deauville. Ça parle de premier amour, de vacances à la mer… C’est frais, agréable!

Ce roman autour de la cuisine est rempli de mystères. Madeleine travaille au Cochon hurleur, le restaurant de son oncle, M. Lard, pas très sympathique. Elle va rencontrer une vieille dame dans une boutique qui vend des mets étranges. Un livre qui montre bien que la cuisine doit se faire avec l’ingrédient de la passion et de la douceur pour être réussie.

Ce sont des nouvelles, des pastiches de contes traditionnels de Perrault et Grimm, mais dans des décors contemporains. Amusants, étonnants, notamment Le petit chaperon rouge et Blanche-Neige qu’on rencontre dans ce recueil.

Yaël Hassan raconte l’histoire de Thomas, un adolescent qui a perdu ses jambes après un accident, il doit alors vivre dans un fauteuil roulant. Il trouve du réconfort auprès de Mia. Il rencontre aussi un prof à la retraite, président de la SPDM : la Société Protectrice Des Mots, qui a pour mission la défense des mots de la langue française. Thomas va alors devenir adepte du slam et ce sera sa thérapie. Super petit roman intelligent, chaleureux et original.

Le 1er tome, c’est Ben Letourneux, 11 ans, qui adore collectionner les records nuls. Ben se glorifie d’avoir le titre mondial « du fils indigne incapable de reconnaître sa propre mère au milieu d’une foule limitée »,  ou encore de la « médaille d’or de l’air naturellement bête toutes catégories ». Le 2ème tome, c’est Ben qui est obligé de passer les vacances chez lui et qui doit user d’imagination pour occuper ses journées. Les histoires sont pétillantes et drôles !


novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930