Posts Tagged 'Molière'

18 décembre, petit spectacle franco-allemand puis goûter

DSCN8818


Et un sourire Paul Eluard

Super-Gnognotte Fanny Joly

Molière :
L’Avare : le monologue d’Harpagon

Ce diaporama nécessite JavaScript.

                 "Rends-moi mon argent, coquin !"

Le Médecin malgré lui (4 extraits)
Les Précieuses Ridicules (1 extrait) 

chants allemands

DSCN8824
Le procès du neveu Gianni Rodari

Marivaux : Le jeu de l’Amour et du hasard (2 extraits) 

Pour le meilleur et pour le rire Fanny Joly

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alfred de Musset On ne badine pas avec l’amour (tirade de Perdican)
 
Art Yasmina Réza en français et en allemand

Edmond Rostand Cyrano (scène du balcon)

Ça fait peur J-Michel Ribes

Ce diaporama nécessite JavaScript.


sketch en allemand

Et un sourire Paul Eluard

Le Médecin malgré lui acte II, scène 4 « la consultation » deux exemples de mise en scène

darrasun clic sur l’image pour voir l’extrait vidéo

medecinun clic sur l’image pour voir l’extrait vidéo

et maintenant comparez !

spectacle « à l’homme qui nous ressemble » avec les 607

Textes, sketchs

L’homme qui te ressemble René Philombe (Cameroun)
Le petit Prince et le Renard Antoine de Saint-Exupéry
Super-Gnognotte Fanny Joly
Par ici la sixième ! Fanny Joly
Contes défaits Gianni Rodari
Le Médecin malgré lui (acte II, sc 4) Molière
Cour de rumeur Fanny Joly
Le mystère de Zala Zoba Gabriel Kinsa (Congo)
Pour le meilleur et pour le rire Fanny Joly
Les Z’îles Hébrides Georges Feydeau
Pourquoi j’ai un frère ? Fanny Joly
Bons, bons, bons Fanny Joly
Le petit Chaperon vert Pierre-Henri Cami
Et pour le jeune homme ? Fanny Joly
L’aviateur des années plus tard A. de Saint Exupéry

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonjour et bienvenue à tous !

Nos dédions notre spectacle à l’homme qui nous ressemble, à l’homme victime de la guerre ou de la misère. //

Et tout de suite, un poème L’homme qui te ressemble. //

Parfois l’homme qui nous ressemble est un prince, un petit prince. //

Il arrive que l’homme qui nous ressemble participe à des jeux télévisés, comme ici dans Super Gnognotte. //

L’homme qui nous ressemble grandit, quitte l’école primaire et entre au collège. C’est Par ici la sixième. //

L’homme qui nous ressemble est fatigué, il essaie de raconter mais oublie, ou fait semblant. Ce sont Les contes défaits. //

L’homme qui nous ressemble a une femme. Pour se venger de la violence de son mari, elle a dit qu’il est médecin mais qu’il ne l’admet que si on le roue de coups. Voilà donc Sganarelle, simple paysan, prêt à soigner chez Gorgibus, la jeune Lucinde. //

L’homme qui nous ressemble fait parfois courir des rumeurs. //

L’homme qui nous ressemble vieillit et cela l’angoisse. C’est aussi le problème de Zala Zoba. //

L’homme qui nous ressemble est une femme exténuée qui essaie de faire travailler son enfant, Pour le meilleur et pour le rire. //

L’homme qui nous ressemble est parfois comme M. Follavoine, un grand bourgeois. Il a du pouvoir et pense avoir des connaissances. Observons-le faire des recherches dans le dictionnaire. //

L’homme qui nous ressemble a des problèmes d’organisation, des journées trop longues, des enfants qui l’attendent et un frigo vide. //

L’homme qui nous ressemble est commerçant. Il perd parfois patience. //

L’homme qui nous ressemble a peur pour ses enfants. Il a tort ! //

L’homme qui nous ressemble traîne parfois son enfant dans les magasins. Une épreuve !

Et tandis que les années passent, L’homme qui nous ressemble se souvient de ses rencontres. L’aviateur du Petit prince s’interroge… //

Nous espérons que vous avez passé un bon moment. Merci à tous !

des extraits du Médecin malgré lui, juin 1975 (document INA)

I07079355J-Pierre Darras et Daniel Gélin

cliquer sur l’image pour voir acte II, scènes 3 et 4

Les Précieuses ridicules, Molière, 1659

au théâtre du Petit Monde (Bande annonce)

Mise en scène : Nicolas Rigas dit Roland Pilain
Avec : Eve Coquart, Marie Nicot, Nicolas RIGAS, Daniel Milgram, Raphaël Schwob, Martin Loizillon, Romain Canonne, Gilles, Paul Bault.
Création Lumière : Jessy Piedfort
(…)
Quelle est donc cette préciosité qui pousse « deux pecques provinciales », Cathos et Magdelon, à éconduire de nobles prétendants au profit du Marquis de Mascarille et du Vicomte de Jodelet, simples valets en vérité, qui se sont mis dans l’esprit d’être hommes de condition ?

Dans une mise en scène enlevée où se mêlent joyeusement les différents arts du spectacle, Nicolas Rigas nous plonge avec humour et légèreté dans l’absurdité et l’extravagance de l’orgueil et du paraître.

 

 


juillet 2017
L M M J V S D
« Juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31