Posts Tagged 'observer'

dialogue/récit : transformer une page de BD en page de roman

premières pages de L’Iliade (tome 1) scénariste Clotilde Bruneau, dessinateur Pierre Taranzano éd° Glénat

Iliade Calchas Achille

ci-dessus extrait de L’Iliade (tome 1) retenu, scénariste Clotilde Bruneau, dessinateur Pierre Taranzano éd° Glénat

-Tu as offensé un dieu majeur, Agamemnon. Apollon lui-même ! Tu as enlevé la belle Chriséis, la fille du grand prêtre d’Apollon et malgré la proposition de son père de t’offrir une fortune, tu refuses de la lui rendre ! Tant qu’elle ne lui sera pas rendue, la peste continuera de décimer notre armée.

-Vieux fou ! Chriséis est mon butin. Elle ne me quittera pas… Je l’ai dûment gagnée !

-Tu parles beaucoup de butin pour quelqu’un qu’on voit si peu sur le champ de bataille !

à partir de copies d’élèves : jusqu’à Vieux fou !

copie 1

     C’était une journée banale au pied des remparts de Troie. Le siège durait depuis plusieurs années déjà. Dans le camp achéen décimé par la maladie, une grande assemblée se préparait sous une tente somptueuse. Agamemnon, le plus illustre des rois achéens, se tenait au centre. Il écoutait le devin Calchas.

     – Tu as offensé un dieu majeur, Agamemnon. Apollon lui-même ! Tu as enlevé la belle Chriséis, la fille du grand prêtre d’Apollon  ! Tant qu’elle ne lui sera pas rendue, la peste continuera de décimer notre armée, tonna-t-il, le regard halluciné.

     – Vieux fou ! hurla Agamemnon en se jetant sur le chétif vieillard.

     Celui-ci, terrorisé, chercha du regard la protection d’Achille, aux pieds agiles. Allongée sur un divan, la belle Chriséis, quant à elle, suivait la scène avec intérêt. Peut-être retrouverait-elle son père tant aimé ? Elle se prenait à y croire.

copie 2

Le siège de Troie s’éternisait. Dans la tente d’Agamemnon, chef de l’armée achéenne, une réunion se préparait. Ses meilleurs guerriers dont Achille aux pieds agiles se pressaient autour de lui. La plus grande effervescence régnait. Le campement bruissait de folles  rumeurs. Le visage fermé et sombre, Agamemnon se leva de son siège et céda la parole au devin Calchas.

     –  Tu as offensé un dieu majeur, Agamemnon, expliqua celui-ci, sans le quitter des yeux. Apollon lui-même ! Tu as enlevé la belle Chriséis, la fille du grand prêtre d’Apollon  ! Tant qu’elle ne lui sera pas rendue, la peste continuera de décimer notre armée.

    Des chuchotements et murmures perplexes accueillirent ces mots. L’atmosphère s’alourdit encore. Agamemnon, l’allure menaçante, se rapprochait du vieux sage. Le silence se fit instantanément.

     -Vieux fou ! cria-t-il en en sortant son épée du fourreau.

     De sa lame, il pointait la gorge du vieil homme. Calchas, apeuré, se réfugia dans les bras d’Achille aux pieds agiles.

écrire à partir d’images

ecriture-image-moine-hiver

Sujet : observez avec soin ces trois vignettes =>notez les indications qu’elles vous fournissent sur le personnage, les lieux, l’époque, le moment et le temps qu’il fait.

Racontez l’épisode par écrit en utilisant les indications que vous avez notées.

Faites votre récit à la troisième personne et au passé.

à partir de copies d’élèves
      Dans les premiers jours de l’hiver 1110, un vieux moine marchait en direction de son village d’enfance. Le vent tourbillonnait et soulevait sa grande soutane noire. Il grelottait. En sortant de la forêt, à sa grande surprise, il aperçut un village sombre aux maisons en ruines, enfouies sous la neige. Il reconnut à peine celui, heureux et joyeux, de ses souvenirs. Un corbeau perché sur une vieille souche veillait sur ce paysage désolé.
     Soudain, comme s’il était la dernière âme de ce lieu ténébreux, il s’envola. Pourquoi la maison de son père avait-elle tant souffert ? Un grand trou béait dans sa toiture. Il s’approcha et cria :
     – Holà ! y-a-t-il quelqu’un ?
***
     En 1042, dans les temps lointains du Moyen-Age, un jeune moine copiste revenait dans sa maison d’enfance après un long pèlerinage vers Jérusalem. Il était arrivé par un matin particulièrement glacial, en plein hiver. Le sol était recouvert d’une épaisse couche de neige gelée qui crissait sous ses pas. Les arbres dénudés tendaient leurs branches vers le ciel gris. Il portait une vieille soutane usée par le temps, de vieux sabots en bois et un bâton qui lui servait de canne. Toute sa fortune tenait dans un baluchon accroché au bout : un quignon de pain et un peu de fromage. Il était épuisé de son long voyage à travers montagnes et plaines et gelé par le vent qui lui sifflait aux oreilles.
     Soudain, il aperçut au loin la maison. Sa maison. Devant lui, posé sur un arbre mort, un corbeau semblait le guetter. Il s’envola à son approche. Notre jeune moine poursuivit sa route, traversa un ruisseau et poussa une barrière. Enfin ! il était chez lui mais pas un signe de vie. Pourquoi la maison de son père avait-elle tant souffert ? Le toit s’était effondré, ce n’était plus qu’une ruine. Il s’approcha et cria :
     – Holà ! Y-a-t-il quelqu’un ?
     Seul le vent lui répondit. Il ne restait plus que lui et sa peine.
***
     Par un jour glacial de l’hiver 1112, un moine s’empressait de retrouver les siens. Ils habitaient par-delà mers, montagnes, plaines et forêts au bout d’un long chemin, dans un hameau perdu sur une petite clairière enneigée. Des nuages cachaient les derniers rayons de soleil, le jour s’achevait et le froid qui devenait mordant, achevait de déshabiller les arbres. Un corbeau, perché sur un arbre mort, contemplait le morne spectacle hivernal. Des maisons dévastées, des toits éventrés. L’homme, envahi par un sentiment de mort et de sombres pressentiments, regardait ce paysage qui lui blessait le cœur. Seul le vent murmurait à son oreille. Il s’approcha des ruines. Que s’était-il donc passé ?
     Soudain, ses propres paroles percèrent le silence.
     – Holà ! Y-a-t-il quelqu’un ?

Sortie SVT/ sciences physiques au plateau du Benou

Trois semaines plus tard (voir ici), récit.

Pour entendre les témoignages de Manon, Chloé, Mouad, Maxime, Leïa, Tom, Noémie et Aïnoha,
P1000807cliquer sur l’image

« reportage » à la cathédrale de Lescar (2)

20140401_102605cliquer sur l’image ou ici pour découvrir le travail de Bilal, Victor et Iannis

à la Médiathèque André Labarrère

avec les 408 : Louis XIV, un amoureux des arts

2013-12-17 09.37.212013-12-17 09.44.42avec les 602 : autour du conte / visite de la Médiathèque

2013-12-20 11.14.462013-12-20 11.47.08 2013-12-20 11.46.59avec les 503 : visite du bâtiment / recherches par trois autour du Moyen Age

2014-01-07 10.49.472014-01-07 11.33.19 2014-01-07 11.18.27 2014-01-07 11.33.122014-01-07 11.37.17 2014-01-07 11.36.502014-01-07 11.32.52

Vermeer : elles écrivent ou reçoivent une lettre

six tableaux de Johannes Vermeer (1632-1665), d’autres reproductions sur la Web Gallery of Art

1167-1668 La lettre d'amour

La lettre d’amour (1667-68)
1657 Lady lisant une lettre

Jeune liseuse à la fenêtre (1657)
1663-1664 Femme en bleu lisant une lettre

Femme en bleu (1663-64)1665-166 Femme écrivant

Jeune femme écrivant (1665-66)1667 Lady avec servante lui tendant une lettre

Servante tendant une lettre à sa maîtresse (1665-66)

1670 Jeune femme écrivant une lettre et sa servante

Jeune femme écrivant une lettre et sa servante (1670)

un extrait du film de Ladislas Starevitch « Le Roman de Renart » (1930)…

pour mieux connaître Ladislas Starevitch, cliquer ici,

« En 1929 et 1930, il tourne son chef-d’œuvre, en collaboration avec sa fille Irène, son premier long métrage sonore en noir et blanc, qui est aussi le premier long métrage du cinéma d’animation, Le Roman de Renart, animant des personnages habillés de daim, de velours et de cuir, auxquels il donne véritablement vie : respiration, mouvements des yeux, etc. Le film n’est diffusé qu’en 1937 en Allemagne où il remporte de nombreux prix et en 1941 en France, avant de tomber rapidement dans l’oubli ». (wikipédia)

pour plus d’informations sur la genèse de ce film d’animation,  ici

cliquer sur l’image ou ici pour voir le film

(le rêve de Renart mn 39 à 42)


novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930