Posts Tagged 'Pau'

aux Halles, portraits de commerçants

des producteurs généreux

    Le producteur de pommes BIO
Dans la partie producteur des Halles, nous sommes allés voir une fromagère, une fleuriste, des marchands de fruits mais le marchand de pommes est tellement ouvert aux autres, gentil, amusant que nous l’avons choisi.
Il se nomme Jean-Pierre T. Il plante des pommiers sans mettre de pesticide (de produits chimiques) ; c’est le seul dans les Halles. Il travaille dans les Halles depuis vingt-six ans. Quand il a répondu à toutes nos questions, il nous a offert une moitié de pomme à chacun de nous, elles étaient excellentes ! La variété se nommait Roméo.
PS: Si vous voyez un producteur BIO n’hésitez pas à lui acheter  des produits !
Noémie, Hélène et Fourquan
Boucherie charcuterie
Ce boucher s’appelle Eric L. Il a 48ans et exerce son métier aux Halles depuis 30ans. Il a commencé à 18ans accompagné de son père. Quand son père a pris sa retraite, il lui a laissé la boucherie familiale.
Marié depuis 10ans, il a deux enfants de trois et dix ans. Il est passionné par son métier. Brun, barbu, moustachu, il fait environ 1m80.C’est un homme raffiné et très joyeux.
Nous avons été surpris par la bonté des gens, il nous ont pris au sérieux.
Emilie, Pierre et Emilie G.

Atelier Floral

Au marché, nous avons rencontré une jeune fleuriste, Margaux. Elle nous a beaucoup aidés dans nos recherches pour le rallye. Elle a vingt-six ans, apprécie son métier, même si elle ne tient sa boutique (Atelier Floral) que depuis un an. Margaux est châtain clair, avec de très beaux yeux bleus sans oublier son sourire rayonnant. Son magasin très fleuri se situe en face d’un tripier. A la fin, elle nous a offert une belle fleur, ce qui nous prouve sa gentillesse.

Aliénor, Tessa, Victor et Nina

écouter

L’homme qui parlait aux pommes

On va vous présenter un agriculteur bio. Il vend des pommes bio(sans pesticides). Il était très aimable car il nous a donné une pomme à chacun. Cet homme nous semblait assez âgé, dans les  65 ans. Il fait du commerce aux halles depuis déjà quatre ans et aime son métier.
Pourquoi l’a-t-on choisi ?
Parce que on s’entendait bien avec lui : il est gentil, respectueux avec la nature et il discutait beaucoup avec nous…
Il a répondu clairement à nos questions et il nous a beaucoup encouragés pour la suite de notre enquête.
Charline S, Charline T., Quentin et Léo

des questions

                   Chez le boucher, Monsieur Taillefer

Jules Taillefer dont le nom est indiqué sur l’enseigne est le grand-père de Monsieur Taillefer, l’homme que nous avons interrogé .

Dans la famille tout le monde est boucher de père en fils. La boucherie Taillefer est la plus vieille des Halles. Elle est là depuis 1853. Il choisit ses bêtes dans les élevages de la région, vivantes, avant de les mettre dans les rayons. Quand il était enfant, il adorait travailler avec son grand -père. Aujourd’hui il travaille avec son père. Monsieur Taillefer a 48ans, son père 78 ans. Il est très gentil avec les enfants, très souriant, a une très belle moustache  mais une cicatrice sur le visage. Il porte  des lunettes rectangles bleues.

Matteo, Kethline,Samuel,Léana

chez la fleuriste
Nous allons vous présenter une jeune fleuriste, Margaux, âgée de 26 ans. Elle tient sa boutique « Atelier Floral » depuis un an. Elle est châtain clair aux yeux bleus, gentille avec ses fleurs malignes. Son magasin coloré attire de nombreux visiteurs, intrigués par la beauté de ses fleurs. La bonté de cette jeune fille fait valser ses fleurs dans le marché.
Eugénie, Ambroise et Anne-Sophie
chez Eric, le boucher charcutier
 Nous allons vous présenter Eric L. , boucher charcutier depuis l’âge de16 ans. Il a débuté ce métier très jeune car son père travaillait tous les jours aux halles et après l’école il revenait l’aider. Petit à petit, il a été passionné par ce métier et il à ouvert sa propre boucherie aux halles de PAU. Il travaille sur un étal en bois et découpe de la viande. Ce commerçant vend toute sorte de viandes :  bœuf, porc et canard. Il pratique ce métier depuis 30 ans. Il est très sympathique et a répondu à toutes nos questions avec précision et gentillesse ; nous sommes très CONTENTS de cette rencontre.
Christiane, Robin K, Jahid B. et  Julie D.

un tour au marché,

Boucherie Taillefer
Il se nomme M.Taillefer, il est boucher et travaille en duo avec un collègue. Dans sa famille, c’est une profession qui se transmet de génération en génération. Sa boucherie existe depuis 1853 : c’est la plus ancienne des Halles.
Son métier est sa passion. Il est souriant et très sympathique avec les enfants.
Grand, d’environ 1 m 80, il a cinquante ans et… toutes ses dents !
Il a une barbe de trois jours, des cheveux poivre et sel et porte de grandes lunettes à montures bleues.
Dimitri S., Sara K et Lena B.

vendredi 7 novembre : au musée des Beaux-Arts avec les 505

sur Pau.fr « Le Musée des Beaux-Arts de Pau accueille une exposition exceptionnelle de 60 esquisses du maître, prêtées par la Fundación Picasso de Malaga, du 18 septembre au 8 décembre 2014.

 Bâtie à partir des riches collections graphiques de la Fundación Picasso (musée maison natale) de Malaga, l’exposition présentée à Pau à partir du 18 septembre 2014 décline l’importance du modèle féminin dans l’œuvre de Pablo Picasso. Au travers d’une sélection de 66 estampes réalisées entre les années 1930 et 1970, le public est invité à découvrir les multiples variations que l’artiste a créées autour de « l’éternel féminin ».

L’ensemble des gravures exposées permet de voir combien les femmes de la vie de Picasso, mais aussi les femmes imaginées, rêvées et fantasmées ont compté dans sa production artistique. Fernande, Marie-Thérèse, Dora, Françoise et Jacqueline ont marqué son œuvre qui brouille les frontières entre l’art et la vie. Leurs portraits nous font entrer dans leur intimité. La gravure occupe une place privilégiée dans la pensée picturale de Picasso. Véritable journal intime de sa création, elle est le lieu où s’expriment tous ses thèmes de prédilection: l’éros, la famille, la référence aux grands maîtres, le peintre et son modèle dans l’atelier, l’illustration d’ouvrages poétiques.

Passionnante et originale par les multiples facettes qu’elle révèle autour du thème central de la femme dans l’œuvre de Picasso, cette exposition permet de mettre en lumière l’œuvre gravé de l’artiste, rarement montré en France, notamment cette sélection des collections de la Fundación Picasso de Malaga. En constante recherche d’innovation, Picasso a sans doute donné à l’art du XX ème  siècle, selon Pierre Daix, les plus belles et les plus nombreuses représentations de la femme mais aussi les plus disloquées. Leur place privilégiée dans l’œuvre de l’artiste ne témoigne toutefois pas seulement du lien étroit entre sa production artistique et sa vie familiale, mais également de sa perpétuelle interrogation sur le sens de l’art et le mystère de la création. »2014-11-07 11.13.26 2014-11-07 11.35.33 2014-11-07 11.04.32 2014-11-07 11.53.142014-11-07 11.53.33

Gros plans sur les carnets de voyage (2)

Jour 4 : le retour

On guette le soleil, non, il fait toujours aussi froid et humide, le soleil ce sera chez nous, pour le retour. Quelques images.

Paris : jour 3

photo A. Lavigne

photo A. Lavigne

Sainte Chapelle,

photo A. Lavigne

photo A. Lavigne

atelier architecture, Cluny,

entrée Comédie Italienne "Eteignez vos portables, pas de photos pendant le spectacle"

Comédie Italienne,

les activités s’enchaînent sans anicroches. Tout le monde est à l’hôtel, dernière nuit, sommeil difficile à trouver…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Paris : jour 2… et l’anniversaire de Théau

pas le bon chargeur, plus de batterie, alors vite à l’essentiel, tout le monde dort, pique-nique place des Vosges, il faisait froid, Théau a été fêté sur le Batobus,  un A/R à pied au Louvre arraché au vote, un vote serré, la journée a été fatigante et la perspective d’une simple partie de cartes ou d’un  Loup Garou (jeu de rôles) entre amis bien tentante. Quelques images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Paris : jour 1

février_220départ de Pau à48, tout le monde est là, le train finit par arriver,

photo A. Lavigne

photo A. Lavigne

février_233 février_232 février_229 février_227jeu de cartes, bavardages, photo, carnet de voyage, les six heures passent comme l’éclair,février_236plaines enneigées, Paris s’annonce,

février_237

photo Apolline Catté

février_245 - CopieMontparnasse, « Vite mon sac ! »

février_246 février_248 - Copieles escaliers roulants, les attentes,

février_249acheter des tickets de métro, la queue au guichet,

février_251le métro,

février_254 février_255 février_256 février_259enfin le ciel de Paris, rue Fauconnier, quatorze heures à peine,

février_266tous au Batobus ! un premier s’éloigne sous notre nez,

février_268 février_26925 mn avant le suivant,

février_271 février_274 février_275 février_276 février_278la Conciergerie, la tour Eiffel, Notre-Dame, et retour, découverte des chambres, repas à 20h30, 22 heures les couloirs sont calmes, tout le monde dort.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


septembre 2017
L M M J V S D
« Juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930